Archives Métro Gilles Duceppe

QUÉBEC – Les militants ont élu Pierre Karl Péladeau à la direction du Parti québécois.

Voici diverses réactions recueillies:

——

«C’est un virage, c’est un tournant, le discours était formidable, un homme d’État qui va nous mener vers la victoire référendaire. Son nom n’est pas Messie, mais Espoir et ce soir, il nous a donné espoir».

— L’ex-chef du Parti québécois et ancien premier ministre, Bernard Landry.

——

«M. Péladeau est venu en politique pour une seule raison: faire la séparation du Québec. Le choix des péquistes, c’est la séparation du Québec, le choix des Québécois, c’est l’économie et l’emploi.»

— Le ministre québécois du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Sam Hamad.

—-

«Il a fait un discours à la hauteur de quelqu’un qui va devenir un grand chef. Il va rejoindre des gens que l’on touchait moins avant, comme le milieu des affaires, tout en montrant cette continuité dans ce que le Québec est depuis les années 1960.»

— L’ex-chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe.

—-

«Je crois qu’il sera un bon chef d’équipe. Il se voit comme un chef d’équipe, et ce soir, il a reçu le mandat de nous mener, d’être notre chef. Maintenant, il faut se rassembler autour de lui et faire la ‘job’ que nous avons à faire.»

— Le député de Marie-Victorin, Bernard Drainville.

——

«De voir des candidats s’envoyer des fleurs, au Parti québécois, c’est toute une avancée et ça démontre l’esprit dans lequel on veut maintenant travailler, en cohésion, en force. Pour M. Péladeau c’est tout un signal. Les gens sont derrière lui. Tout au long de la campagne, c’est ce que les gens voulaient, ils voulaient qu’on se rallie et c’est le signal envoyé par les candidats et les militants.»

— Le député de Chicoutimi et chef intérimaire du PQ, Stéphane Bédard.

——

«On reprend plus énergiquement encore la marche vers l’indépendance, ça marque vraiment une nouvelle vague indépendantiste, le train passe encore une fois pour le Québec et cette fois-ci, ce sera la bonne.»

— Le chef du Bloc québécois, Mario Beaulieu.

——

«J’ai téléphoné à @PKP_Qc pour le féliciter de son élection à titre de chef du @partiquebecois.»

— Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, sur son compte twitter.

——

«Il (M. Péladeau) vit déjà dans le pays imaginaire. Les gens ne sont pas intéressés par la souveraineté. De plus, il aura rapidement à faire face à sa position intenable de chef du PQ et de propriétaire de 40 pour cent des médias du Québec. Nous réitérons qu’il devra faire un choix entre les deux.»

— Le leader parlementaire de la Coalition avenir Québec, François Bonnardel.

——

«Je tiens à dire que Pierre Karl Péladeau et toute son équipe pourront compter sur mon entier appui. Je serai toujours à leurs côtés pour convaincre les citoyennes et les citoyens du Québec de se donner un pays, notre pays.»

— L’ex-chef du Parti québécois et ancienne première ministre, Pauline Marois.

——

«La vraie partie commence maintenant pour lui. Comme chef de l’opposition officielle, il devra talonner le premier ministre et le questionner en chambre sur ses politiques d’austérité et ses ambitions pétrolières. Avouons que ça risque de sonner faux lorsqu’il demandera à Philippe Couillard de négocier de bonne foi avec les employés du secteur public alors qu’il a lui-même, comme patron, été un antisyndicaliste acharné.»

— La coporte-parole de Québec solidaire, Françoise David, dans un communiqué.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!