OTTAWA – Treize pour cent des jeunes Canadiens âgés de 15 à 29 ans n’étaient ni employés ni étudiants au cours de la dernière année, selon une étude dévoilée mercredi par Statistique Canada.

Cette proportion est l’une des plus faibles des pays membres du G7.

De ces 904 000 jeunes, plus de la moitié ne se cherchait pas d’emploi. Certains sont parents de jeunes enfants, étudiants dans des programmes non traditionnels ou encore souffrent d’une incapacité permanente les empêchant de travailler.

Quelque 391 000 jeunes se cherchaient un emploi en 2011, ce qui représente un taux de chômage de 11,8 pour cent chez les 15 à 29 ans ne fréquentant pas d’établissement scolaire.

L’étude a révélé que les jeunes détenant un haut niveau de scolarité étaient nettement moins susceptibles d’être au chômage. Les jeunes mariés et sans enfant affichaient également un plus bas taux de chômage que les jeunes célibataires.

Les jeunes vivant chez leurs parents avaient plus de probabilités d’être au chômage que ceux ayant quitté le domicile familial.

Quant à ceux qui avaient des enfants à charge, les mères étaient moins susceptibles d’être actives tandis que les pères étaient plus enclins à être présents sur le marché du travail.

L’étude a été réalisée d’après un indice compilé par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!