OTTAWA – Le Japon, un des pays avec lesquels le gouvernement Harper souhaite signer un accord commercial en priorité, ne serait plus intéressé à conclure une entente avec le Canada, a appris La Presse Canadienne, ce qui fait piétiner les négociations entre les deux pays.

Dans une note interne, le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement reconnaît que les négociations n’ont pas progressé comme prévu depuis le début des discussions, en mars 2012.

La note indique que le Japon est plus intéressé par des discussions multilatérales au sein du Partenariat Trans-Pacifique (PTP), un traité de libre-échange impliquant 12 pays, dont plusieurs de ses voisins, le Canada, le Mexique, les États-Unis et l’Australie.

Tokyo traîne les pieds pour déterminer une date pour la huitième ronde des discussions bilatérales avec le Canada, poursuit la note préparatoire à une réunion de fonctionnaires du ministère.

Le ministre du Commerce international, Ed Fast, avait dit à la Chambre des communes, il y a deux semaines, que le Canada et le Japon tentaient d’établir une date pour amorcer les prochaines négociations.

En mars 2014, le premier ministre, Stephen Harper, annonçait un accord de libre-échange avec la Corée du Sud, le présentant comme une percée en Asie et affirmant que le Japon serait l’une de ses cibles principales pour les ententes à venir.

Une étude conjointe démontre qu’un partenariat de libre-échange avec le Japon ferait bonifier de 3,8 milliards $ par année l’économie du Canada, avait indiqué le gouvernement.

Alors que certains analystes se sont montrés très optimistes sur les occasions qu’apporterait un tel accord, la note interne se fait plus réticente: l’enthousiasme du Japon face au Partenariat Trans-Pacifique fait de l’ombre aux négociations bilatérales avec le Canada, y lit-on.

«Bien que des progrès aient été faits au chapitre des négociations de l’accord de partenariat économique Canada-Japon (APECJ) lors des sept rondes complétées, le texte de l’APECJ demeure moins développé que prévu après trois ans de négociations.»

Le Japon aurait refusé deux fois que le Canada reçoive la huitième ronde de discussions au début 2015 et préférerait qu’elle ait lieu après la prochaine rencontre ministérielle du PTP.

«Les principaux négociateurs se sont rencontrés à Tokyo les 9 et 10 avril pour discuter de comment faire avancer les choses, mais le Japon refuse de déterminer une date pour la prochaine ronde, tant qu’il n’aura pas plus de détails sur l’échéancier et les résultats du PTP.»

Stephen Harper devrait croiser le premier ministre japonais, Shinzo Abe, le mois prochain au sommet du G7 en Allemagne. Les conservateurs voient le potentiel du marché du Japon pour les produits de l’énergie, particulièrement depuis que le projet d’oléoduc Keystone XL, qui transporterait le pétrole des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’aux raffineries du golfe du Mexique, est bloqué.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!