TORONTO – Un homme qui a déjà été sous-ministre de l’éducation en Ontario et au Manitoba a été condamné à trois ans de prison après avoir plaidé coupable à des accusations reliées à la pornographie juvénile.

Benjamin Levin, 63 ans, avait à l’origine été accusé de sept crimes reliés à la pornographie juvénile.

Dans sa décision, la juge a dit que M. Levin, qui est père de trois enfants, semblait «tout avoir», mais avait un «côté sombre caché».

Mais elle a ajouté qu’il présentait un faible risque de récidive et paraissait «sincèrement éprouver des remords».

La cour a entendu des témoignages rapportant que M. Levin avait l’habitude de fréquenter un site Internet avec plusieurs salles de clavardage pour discuter d’activités sexuelles.

Parmi les gens avec qui il a bavardé se trouvaient un policier de Toronto, un autre de London, en Ontario, et un troisième en Nouvelle-Zélande — qui prétendaient tous être des femmes intéressées à avoir des relations sexuelles avec des enfants.

M. Levin a été arrêté en juillet 2013 lorsqu’une perquisition a été effectuée chez lui. Il était professeur d’université à cette époque.

Son avocat avait demandé une peine de deux ans de prison, alors que la Couronne réclamait jusqu’à trois ans et huit mois derrière les barreaux.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!