Adrian Wyld / La Presse Canadienne Peter MacKay

OTTAWA – Quelques faits marquants de la vie et de la carrière du député conservateur fédéral Peter MacKay, qui a annoncé vendredi qu’il quittait la vie politique:

27 septembre 1965: il voit le jour à New Glasgow, en Nouvelle-Écosse;

1990: il obtient son diplôme de droit de l’Université Dalhousie;

1993: il devient procureur de la Couronne pour la région centrale de Nouvelle-Écosse;

1997: M. MacKay est élu député progressiste-conservateur à la Chambre des communes dans la circonscription de Pictou-Antigonish-Guysborough, essentiellement la même circonscription où son père avait été élu à sept reprises;

31 mai 2003: il remporte la course à la direction du Parti progressiste-conservateur après avoir conclu une entente avec David Orchard, le militant et fermier de la Saskatchewan qui figurait au second rang. M. MacKay promet de ne pas chercher à fusionner la formation politique avec le parti Alliance réformiste conservatrice canadienne (ou Alliance canadienne) de Stephen Harper.

16 octobre 2003: M. MacKay annonce une entente de principe pour fusionner les deux partis;

17 mai 2005: Belinda Stronach, conjointe de M. MacKay et collègue députée conservatrice, passe du côté des libéraux. Le couple vit aussi la fin de sa relation sentimentale;

2007: M. MacKay est nommé ministre de la Défense;

9 juillet 2010: un hélicoptère militaire vient chercher M. MacKay dans un camp de pêche isolé en Nouvelle-Écosse. Lorsque cela est rendu public l’année suivante, il se retrouve dans une tourmente politique. Ses rivaux parlent d’une dépense injustifiée. M. MacKay affirme qu’il prenait part à un exercice de recherche et sauvetage;

4 janvier 2012: M. MacKay épouse Nazanin Afshin-Jam lors d’une cérémonie privée au Mexique. Sa femme est une militante des droits de la personne, auteure et ex-Miss Monde Canada. Leur premier enfant, Kian, est né en avril 2013, et un autre est attendu plus tard en 2015;

2013: il est désigné ministre de la Justice;

2015: M. MacKay annonce qu’il quitte la vie politique.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!