TORONTO – L’équipe de soccer masculine d’une école musulmane en Ontario qui s’était plainte d’avoir été forcée de jouer contre une équipe mixte a été intimée à se plier aux règles d’équité entre les sexes de l’association sportive de la région.

L’école secondaire ISNA, en périphérie de Toronto, a déposé une plainte plus tôt cette semaine après avoir participé à un match contre un établissement catholique dont l’équipe comprenait deux filles.

ISNA, qui se décrit comme une école «progressiste» et «mixte» qui aspire à respecter les règles du Coran, s’est opposée à la présence de filles sur le terrain et sur le banc pour des «raisons religieuses».

L’Association sportive des écoles de la région de Peel a toutefois statué que toutes ses écoles membres devaient se soumettre aux règles actuelles, édictant qu’une fille peut s’inscrire à une équipe masculine d’un sport s’il n’existe pas d’équipe féminine.

Le président de l’association Paul Freier a affirmé que sa politique d’égalité entre les sexes s’inspirait de celle de la Fédération des associations du sport scolaire de l’Ontario.

Si une fille est assez talentueuse pour s’inscrire à l’équipe masculine, elle peut s’y joindre, a indiqué M. Freier. À l’avenir, a précisé le président, si une autre situation similaire se présente, une école s’objectant à la présence de filles devra jouer le match quand même ou tout simplement déclarer forfait face à l’autre équipe.

M. Freier a rappelé que l’école est membre de l’association depuis de nombreuses années et qu’un tel problème n’était jamais survenu auparavant.

«Je crois qu’ils étaient probablement surpris. Nous supposons que toutes les écoles membres de l’association vont adhérer à la constitution et aux règlements», a-t-il conclu.

ISNA n’a pas rappelé La Presse Canadienne pour commenter l’affaire.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!