Paul Chiasson/La Presse Canadienne Pauline Marois et Lucien Bouchard.

MONTRÉAL – De nombreuses personnalités de la sphère politique se sont rendues à l’église Saint-Germain d’Outremont à Montréal, mardi, pour rendre un dernier hommage à l’ancien premier ministre du Québec Jacques Parizeau, dont les funérailles d’État ont été célébrées.

Voici des réactions recueillies sur le parvis de l’église avant et après la cérémonie:

— — — —

«Je l’aimais beaucoup, même si parfois on a eu des différends. Il aura changé le visage du Québec. Il fait partie de ce tout petit groupe de personnes ayant eu une influence énorme sur l’entrée du Québec dans sa modernité, particulièrement sous l’angle économique. Ce que je retiens de lui, c’est sa capacité à s’indigner et à s’enthousiasmer.»

— Pauline Marois, ancienne première ministre du Québec.

— — — —

«Un militant extraordinaire. Un camarade de combat pour l’indépendance depuis longtemps. Nous avons signé notre carte de membre du Parti québécois ensemble, il y a près de 40 ans. M. Parizeau a fait des choses extraordinaires pour la cause souverainiste. Un économiste de cette taille pour l’indépendance, ça doit faire réfléchir (sur le fait) que la souveraineté est une bonne chose. Ce n’est pas le temps de se décourager, de baisser les bras, mais de lever le poing.»

— Bernard Landry, ex-premier ministre du Québec.

— — — —

«(Une cérémonie) d’une beauté remarquable, avec une profonde émotion. Il nous a laissé tant de choses et d’inspiration. C’est une voie pour l’avenir. Jean-Martin Aussant a prononcé des mots d’une grande émotion.»

— Pierre Karl Péladeau, chef du Parti québécois, après les funérailles.

— — — —

«(Une) cérémonie, c’est peut-être autant et parfois plus pour les vivants que les morts. Ça serait bien que l’on apprenne des leçons de ceux qui partent. La foi en soi-même, et après, la foi dans les autres.»

— Gilles Vigneault, auteur-compositeur-interprète, après la cérémonie.

— — — —

«Je retiens son travail dans la Révolution tranquille comme bâtisseur du Québec moderne. Son intelligence et sa passion. C’était un homme de coeur mais qui avait une brillance politique et philosophique.»

— Justin Trudeau, chef du Parti libéral du Canada.

— — — —

«Nos pensées et nos prières sont avec la famille et les proches de M. Parizeau, qui est un grand homme d’État, qui a travaillé toute sa vie pour améliorer celle de ses concitoyens. Je me souviens d’un homme d’une intelligence extraordinaire, coriace, déterminé, quelqu’un de très impressionnant. C’est l’une des personnes les plus impressionnantes que j’ai pu côtoyer dans ma vie politique.»

— Thomas Mulcair, chef du Nouveau Parti démocratique.

— — — —

«Très émouvant. (Claude) Dubois à la fin, ça venait nous chercher profondément. Un grand homme. Une cérémonie empreinte de dignité. Il a fait tellement pour le Québec. (M. Parizeau) était un homme avec beaucoup de savoir et de passion. Il était à la fois un professeur et un étudiant. Il était passionné comme un jeune étudiant.»

— Gilles Duceppe, ancien chef du Bloc québécois, après les funérailles.

— — — —

«C’était un grand homme d’État. Au nom du gouvernement Harper, j’offre mes condoléances à la famille de M. Parizeau.»

— Denis Lebel, lieutenant politique du premier ministre du Canada Stephen Harper au Québec.

— — — —

«Nous perdons un des grand bâtisseurs du Québec. Quelqu’un qui a vraiment porté la cause de l’indépendance avant ses intérêts personnels. Je pense que c’est un exemple pour tous les Québécois.»

— Mario Beaulieu, chef du Bloc québécois.

— — — —

«Le respect et la dignité. On n’était pas de la même famille politique, mais (M. Parizeau) transcendait cela. Sur le plan économique, il a fait énormément pour l’émancipation du Québec. On peut le remercier pour ça.»

— Denis Coderre, maire de Montréal et ex-député libéral fédéral.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!