La Presse Canadienne

HALIFAX – L’avion d’Air Canada qui a effectué une sortie de piste à l’atterrissage à Halifax, en mars dernier, ne présentait aucune anomalie mécanique, conclut le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST).

Dans un communiqué publié mardi, le BST confirme que l’aéronef était bien configuré pour l’atterrissage, sa vitesse était appropriée pour la préparation à l’atterrissage et ses moteurs, les commandes de vol, le train d’atterrissage et les systèmes de navigation fonctionnaient bien.

L’enquêteur désigné Doug McEwen a rappelé que le travail de son équipe n’était pas encore terminé. Toutefois celle-ci a pu examiner attentivement les moteurs, la cellule et autres parties de l’appareil.

Les conditions météorologiques étaient toutefois plutôt mauvaises, indique le BST dans un rapport préliminaire qui, précise-t-il, ne fait pas l’analyse des données factuelles. L’analyse de l’accident et les conclusions du Bureau seront exposées dans le rapport final.

À minuit quinze, heure locale, le 29 mars, le vent soufflait à 48 kilomètres à l’heure et la visibilité avant était de 800 mètres «dans des conditions de chute de neige et de chasse-neige». La visibilité verticale était de seulement 91 mètres.

Durant son «approche en enlignement de piste» de l’aéroport international Stanfield de Halifax, l’aéronef était dirigé vers la piste cinq. Cette technique ne donne aux pilotes que des indications sur l’écart latéral pour aligner l’avion sur la piste.

Lorsque l’avion a approché la piste, ses moteurs ont sectionné des lignes électriques, privant l’aéroport d’électricité, et «à environ 225 mètres avant le seuil de la piste, le train d’atterrissage principal et le fuselage arrière de l’appareil ont touché le sol recouvert de neige».

Le BST affirme que l’appareil a ensuite foncé dans une antenne de radioalignement de piste et a percuté le sol «en position de piqué».

«Il a ensuite rebondi et glissé sur la piste avant de s’immobiliser sur le côté gauche de celle-ci, à quelque 570 mètres au-delà de son seuil», lit-on dans le rapport. Tout le monde a évacué l’avion, et 25 personnes ont été transportées dans des hôpitaux de la région pour des blessures. Aucun incendie ne s’est déclaré, mais l’avion a été gravement endommagé.

Le vol 624 en provenance de Toronto transportait 133 passagers et cinq membres d’équipage. Vingt-cinq personnes ont été blessées au cours de l’incident.

Les enquêteurs ont pu analyser les données de vol et les enregistrements des pilotes. Toutefois, le BST n’a pas encore évalué la formation et l’expérience des pilotes ainsi que divers facteurs humains. Il compte aussi préparer une animation du profil de vol de l’appareil, examiner la résistance à l’impact de la cabine et du poste de pilotage ainsi que l’évacuation des passagers.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!