JASON FRANSON Daniel Woodall. JASON FRANSON / La Presse Canadienne

EDMONTON – Les funérailles régimentaires du policier Daniel Woodall, l’agent de l’unité de lutte contre les crimes haineux du Service de police d’Edmonton qui a été abattu le 8 juin, ont eu lieu mercredi, à Edmonton.

Daniel Woodall, qui était âgé de 35 ans, a été tué par un homme de 42 ans alors qu’il s’apprêtait à exécuter un mandat d’arrestation de routine. L’un des collègues de l’agent Woodall a été atteint dans le dos par un projectile d’arme à feu mais il a survécu grâce à son gilet pare-balles.

Le suspect, Norman Raddatz, s’est ensuite donné la mort avec son arme, démontrent les résultats de l’autopsie.

Le service funèbre s’est amorcé au son de la caisse claire, dont chaque coup marquait les pas de la garde d’honneur, formée de policiers d’Edmonton.

La veuve de l’agent Woodall, Claire, et leurs deux jeunes enfants étaient accompagnés de leurs proches.

La journée a commencé avec un défilé solennel de policiers et de premiers répondants de l’Alberta, qui ont marché côte à côte dans les rues silencieuses du centre-ville. Les membres du public qui s’étaient massés le long des rues sont demeurés silencieux pour offrir dans le respect un dernier adieu à l’agent.

Kassandra Rusk portait un grand drapeau canadien. «Mes deux parents sont des premiers répondants, a-t-elle confié. Ils risquent leur vie chaque jour pour nous et nous ne leur montrons pas suffisamment notre gratitude.»

Nathan Mikhail, un jeune garçon assis sur le trottoir avec ses deux petits frères, a dit qu’il voulait être là pour les policiers, la famille et les amis de M. Woodall.

«Je respecte certains des gens qui étaient proches de lui et qui le connaissaient. Ils sont probablement très tristes qu’il soit mort.»

À un moment pendant le trajet, d’énormes drapeaux canadien et britannique flottaient au-dessus de la rue, suspendus à l’échelle de deux camions de pompiers.

Daniel Woodall est le deuxième agent de police à périr de blessures par balle depuis le début de l’année dans la région d’Edmonton. En janvier, le constable David Wynn, 42 ans, de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), a été tué à Saint-Albert, au nord de la ville, lorsqu’il a tenté d’intercepter le conducteur d’un camion volé. Le constable Derek Bond avait alors été grièvement blessé, mais il a survécu.

Le mois dernier, un agent de police d’Edmonton a été blessé par balle lors d’une arrestation pour soupçons d’alcool au volant. Le suspect dans cette affaire a été tué.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!