Archives Métro Mike Duffy.

OTTAWA – Un comptable judiciaire du gouvernement engagé par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a retracé la piste empruntée par le désormais célèbre chèque de 90 000 $ fait au sénateur Mike Duffy par l’ancien chef de cabinet du premier ministre, Nigel Wright.

Mark Grenon a expliqué, mercredi, que M. Wright avait transféré l’argent de son compte en mars 2013 au cabinet d’avocat Nelligan O’Brien Payne, à Ottawa. L’argent s’est ensuite retrouvé dans le compte de banque de Mike Duffy. M. Grenon a dit que la somme de 90 172,24 $ avait ensuite été payée au Receveur général du Canada.

M. Duffy a plaidé non coupable à 31 accusations de fraude, d’abus de confiance et de corruption.

La seule accusation de corruption est en lien avec le paiement de 90 000 $.

M. Wright a aussi fait l’objet d’une enquête de la GRC, mais aucune accusation n’a été déposée contre lui.

Il a maintenu qu’il avait donné l’argent au sénateur pour s’assurer que les contribuables n’aient pas à faire les frais de ses réclamations de frais illégitimes.

M. Grenon a aussi analysé d’autres aspects de la situation financière de M. Duffy et a dit qu’il avait payé ses impôts provinciaux et fédéraux en tant que résidant ontarien jusqu’en 2013, l’année lors de laquelle le scandale des dépenses au Sénat a éclaté.

Le juge Charles Vaillancourt doit encore déterminer si les faits rapportés par M. Grenon seront considérés comme des faits établis pour les fins du procès.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!