Archives Métro Raymond Bachand

MONTRÉAL – Après Bombardier, c’est au tour d’une firme désireuse de développer des ballons dirigeables destinés au transport de charges lourdes et surdimensionnées d’embaucher l’ex-ministre libéral des Finances Raymond Bachand comme lobbyiste.

L’entreprise américaine LTA Aérostructures — dont l’arrivée à Montréal a été annoncée il y a moins d’un an — a retenu les services de M. Bachand pour mousser l’utilisation de ce moyen de transport de fret.

Ce mandat a été ajouté plus tôt cette semaine au dossier de l’ex-ministre des Finances qui peut être consulté sur le registre des lobbyistes du Québec.

«L’activité de lobbyisme vise à informer les titulaires de charges publiques du projet et des avantages importants, particulièrement pour toutes les communautés nordiques», est-il écrit.

LTA Aérostructures dit vouloir investir plus de 200 millions $ au Québec dans une infrastructure nécessaire à la construction ainsi qu’à l’exploitation d’une «nouvelle génération de dirigeables spécialisés dans le transport de fret».

«Des démarches sont aussi faites en vue d’obtenir une aide financière gouvernementale (subventions, prêts ou autres) afin d’implanter au Québec l’infrastructure nécessaire», peut-on lire.

D’après l’inscription au registre, M. Bachand pourra faire des représentations auprès des ministères de l’Économie, de l’Énergie et des Ressources naturelles, des Finances, des Transports et du Secrétariat aux affaires autochtones.

Hydro-Québec ainsi que la Société du Plan Nord sont aussi visées par le mandat de l’ex-ministre libéral, qui a démissionné de ses fonctions de député en août 2013.

LTA Aérostructures avait annoncé son arrivée à Montréal en juillet dernier, dans le cadre d’une conférence de presse organisée au Salon aéronautique de Farnborough, au Royaume-Uni, à laquelle avait participé le ministre de l’Économie, Jacques Daoust.

Son président, Michael Dyment, avait alors fait part de son intention d’investir 90 millions $ sur trois ans pour développer des activités au Canada, ce qui devait créer 180 emplois.

La société — dont le premier prototype a effectué son baptême de l’air en 2009 — faisait valoir que ses appareils offrent une option rentable lorsque vient le temps de livrer des charges lourdes et surdimensionnées dans des zones reculées et inaccessibles comme le Grand Nord québécois.

LTA Aérostructures n’a pas retourné les appels et courriels de La Presse Canadienne relativement à l’embauche de M. Bachand comme lobbyiste.

Dans le cadre de son mandat, en vigueur jusqu’au 21 mai 2016, l’ex-ministre devrait recevoir moins de 10 000 $. Il pourra faire du démarcharge par le biais de rencontres, communications écrites ainsi que par des appels téléphoniques.

En novembre dernier, M. Bachand, maintenant conseiller stratégique pour la firme Norton Rose Fulbright et président du conseil de Tourisme Montréal, s’était inscrit au registre des lobbyistes lorsque ses services avaient été retenus par Bombardier (TSX:BBD.B).

Il devait faire valoir auprès de ses anciens collègues l’importance de maintenir le crédit d’impôt pour la recherche et le développement pour l’industrie aéronautique, amputé de 20 pour cent dans le premier budget du ministre des Finances, Carlos Leitao, il y a un an.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!