OTTAWA – Un comité des Communes recommande au gouvernement de trouver de nouvelles façons pour endiguer le financement occulte du groupe armé État islamique (ÉI).

En plus de son rôle de formation des forces de l’ordre au Moyen-Orient, le Canada devrait cibler ceux qui financent l’ÉI et ceux qui gèrent son argent, estime le comité des finances des Communes.

Les députés croient aussi que le gouvernement pourrait envisager de confier à la Gendarmerie royale du Canada et à d’autres agences canadiennes de sécurité des pouvoirs d’enquête accrus afin de s’attaquer au financement occulte du terrorisme.

De plus, le gouvernement devrait encourager l’Agence du revenu du Canada à s’assurer que les organismes de charité respectent les lois interdisant le financement des groupes terroristes.

L’opposition néo-démocrate appuie le rapport majoritaire du comité mais dans une note complémentaire, elle soutient que le gouvernement a mal géré la lutte contre le financement des groupes terroristes.

Selon le NPD, le budget de l’Agence du revenu du Canada consacré à la lutte contre le terrorisme n’a pas augmenté depuis des années, alors que les conservateurs ont réussi à dénicher 13,4 millions $ pour scruter à la loupe les finances des organismes de charité — dont plusieurs groupes environnementaux reconnus.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!