PENETANGUISHENE, Ont. – Le président d’un syndicat d’employés de prisons à sécurité maximale en Ontario estime que le manque de personnel attise les tensions entre les gardiens et les détenus — un problème qui affecterait les établissements de partout à travers la province, selon lui.

Chris Jackel, président du syndicat des employés du Centre correctionnel du Centre-Nord, à Penetanguishene, dans le nord de l’Ontario, affirme que toutes les prisons de sa province sont aux prises avec une «crise d’effectifs».

Ce «problème caché», selon M. Jackel, peut mener à des débordements comme il y a eu dans son propre centre, jeudi, lorsque 45 détenus ont participé à une émeute dans deux unités différentes.

M. Jackel a ajouté que son établissement devait régulièrement faire l’objet de mesures de confinement étant donné la pénurie de personnel.

Jeudi dernier, des prisonniers ont endommagé des portes et arraché les téléphones des murs, en plus d’enduire les planchers de savon et de shampoing. Six heures plus tard, les gardiens sont finalement parvenus à maîtriser complètement les détenus en les aspergeant de gaz poivré.

La présidente de la section santé et sécurité du Syndicat des employées et employés de la fonction publique de l’Ontario, Tammy Carson a indiqué que les employés n’avaient pas pu effectuer de fouilles complètes des cellules préalablement, ce qui a permis aux détenus d’accumuler un grand nombre de savons et de bouteilles de shampoing.

«Nous avons tellement peu d’employés actuellement et avec l’été qui s’en vient, malheureusement, je ne crois pas que ça s’améliore», a-t-elle expliqué.

Le ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels de l’Ontario a annoncé plus tôt, samedi, qu’il menait une enquête sur l’incident survenu au Centre correctionnel du Centre-Nord.

Un porte-parole du ministère, Greg Flood, a indiqué que les troubles s’étaient conclus pacifiquement, jeudi. Personne n’a été blessé et les autorités ont fait état de dégâts mineurs.

Selon M. Flood, 19 détenus emprisonnés dans deux unités séparées avaient refusé d’obéir aux gardiens et de quitter leur cellule. Les détenus les plus impliqués seront punis, certains pouvant même être transférés, a-t-il soutenu.

Le Centre correctionnel du Centre-Nord abrite 800 à 900 détenus et a une capacité maximale de 1150, selon Tammy Carson.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!