HALIFAX – Beaucoup d’immigrants qui sont arrivés au Canada par le Quai 21, à Halifax, ne seraient pas autorisés à entrer au pays aujourd’hui à cause des politiques gouvernementales plus restrictives, affirme un avocat en droit de l’immigration.

D’après Lee Cohen, un avocat de Halifax, les nombreux millions de dollars qu’Ottawa a investis dans le Musée canadien de l’immigration sont une forme de «priorité mal placée», étant donné les efforts que le gouvernement met à resserrer les règles et les critères pour les immigrants et les réfugiés.

Il affirme que les récents changements aux politiques favorisent un certain profil d’immigrant qui est très instruit, en bonne situation financière et qui maîtrise un minimum le français ou l’anglais — ce qui ne correspond pas à la description de bon nombre des immigrants arrivés par le Quai 21.

Les gens qui sont arrivés au Canada par cette porte d’entrée ne répondaient pas à ces critères, mais ils étaient «prêts à travailler fort», a ajouté l’avocat.

Après la cérémonie de réouverture du Musée canadien de l’immigration du Quai 21 après des travaux d’agrandissement, jeudi, le ministre associé à la Défense, Julian Fantino, a défendu le système d’immigration du pays.

Il a rappelé que le Canada accueillait 200 000 personnes par année, immigrants ou réfugiés.

«Nous faisons notre part du travail», a-t-il dit.

«Nous en sommes arrivés à faire l’envie du monde. Les gens sont prêts à briser toutes les lois pour venir ici, parce que c’est un endroit recherché où vivre.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!