EDMONTON – L’Alberta songe à permettre aux policiers de saisir le véhicule d’un automobiliste arrêté pour excès de vitesse, dans une tentative de réduire le nombre de morts et de blessés causées par les accidents de la route.

Le ministre provincial des Transports, Ric McIver, a soutenu que la vitesse sur les autoroutes était endémique en Alberta, rappelant que des policiers avaient récemment pincé deux camionneurs roulant à 180 kilomètres à l’heure sur la dangereuse autoroute 63, qui relie Edmonton et Fort McMurray.

Le ministre McIver a soutenu qu’à son avis, la population serait en faveur d’une telle mesure.

En 2009, la police avait déjà formulé une telle demande pour les automobilistes roulant 50 kilomètres à l’heure au-dessus de la limite permise, mais le gouvernement avait alors refusé.

La politique a été instaurée en Colombie-Britannique, il y a deux ans, et vise les personnes dépassant de 40 kilomètres à l’heure la limite. Quelque 10 380 véhicules ont depuis été saisis et remorqués à la fourrière pour un minimum de sept jours. En un an, le nombre de collisions meurtrières ou causant des blessures pour des raisons de vitesse a été réduit de moitié à 105 comparativement à la moyenne des cinq années précédentes, selon le ministère de la Justice de la Colombie-Britannique.

Le ministre McIver a précisé qu’aucune décision n’avait encore été prise, ajoutant qu’il était logique d’examiner les données de la province voisine pour vérifier si une telle politique fonctionnerait en Alberta. Il aussi mentionné que la population serait consultée avant d’apporter ce genre de changements.

La police albertaine a distribué plus de 3900 amendes pour des excès de vitesse pendant le long week-end de mai seulement.

Les agents policiers ont aussi coincé plus de 500 autres automobilistes pour les mêmes raisons sur l’autoroute 63 — la seule route principale qui relie Edmonton et la région des sables bitumineux —, depuis la tragique collision du 27 avril dernier, qui avait entraîné la mort de sept personnes.

Les lois albertaines en vigueur prévoient que les automobilistes conduisant 50 kilomètres à l’heure au-dessus de la moyenne recevront une amende, en plus de six points d’inaptitude et d’une comparution en cour.

Le ministre McIver préside un comité gouvernemental pour évaluer les différentes façons de renforcer la sécurité sur l’autoroute 63. Il a soutenu qu’il était prêt à considérer toute mesure qui serait susceptible d’atteindre cet objectif.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus