HO HO / La Presse Canadienne

MONTREAL LAKE, Sask. – Des milliers d’autres résidants du nord de la Saskatchewan ont appris, samedi, qu’ils devaient quitter leur résidence immédiatement parce que les incendies de forêt représentent un trop grand danger pour leur sécurité.

Cette fois-ci, cependant, les personnes évacuées trouveront refuge en Alberta plutôt que dans leur propre province.

Les autorités de La Ronge, Air Ronge et de la Première Nation Lac La Ronge ont lancé un ordre général d’évacuation samedi après-midi, après avoir constaté que les incendies avoisinants menaçaient maintenant leurs communautés.

Le chef du service des incendies de la province, Duane McKay, a indiqué que le nouvel ordre d’évacuation pourrait toucher près de 7900 personnes.

Dans un communiqué, le gouvernement de l’Alberta a déclaré qu’en collaboration avec la Croix-Rouge, il mettait en branle un plan d’urgence pour recevoir jusqu’à 5000 personnes à Cold Lake dès samedi.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, a indiqué que la base des Forces armées canadiennes à Cold Lake contribuerait à l’évacuation des résidants.

Près de 5200 Saskatchewanais ont déjà été évacués depuis une semaine à cause des incendies de forêt.

À La Ronge, qui se trouve au sud de la zone des incendies, le maire a déclaré samedi que les flammes se rapprochaient dangereusement et qu’il était maintenant risqué de rester sur place.

«Nous demandons aux résidants de partir avec détermination et dans l’urgence, mais sans paniquer», a écrit Thomas Sierzycki sur Twitter.

M. Sierzycki a précisé que l’évacuation avait été décidée par les autorités locales peu après midi afin de pouvoir tirer avantage de la lumière du jour. L’incendie le plus proche de la communauté se trouve à seulement huit kilomètres, a-t-il dit, et les conditions météorologiques actuelles ne permettront pas de le ralentir.

Le maire a indiqué que l’autoroute au sud de la ville était enfumée et que de petits incendies avaient été signalés le long de la voie.

Des maisons incendiées

Samedi, les pompiers sont retournés dans une communauté autochtone du nord de la province pour arroser les maisons, après avoir été forcés de battre en retraite la veille face aux flammes alimentées par de forts vents.

Le chef de la Première Nation Montreal Lake, Edward Henderson, a indiqué que trois maisons et une remorque avaient brûlé vendredi soir, alors que les résidants de la communauté étaient tous partis se réfugier en lieu sûr, principalement à Prince Albert. Une vingtaine de volontaires sont restés sur place pour surveiller les maisons et prendre soin des animaux de compagnie.

Les autorités provinciales ont affirmé qu’elles étaient retournées à Montreal Lake samedi et qu’elles s’affairaient toujours à évaluer l’étendue des dommages avec les membres de la communauté qui s’y trouvent.

M. Henderson a précisé que l’une des résidences incendiées était un édifice de quatre appartements, ce qui signifie que plusieurs familles se retrouveront à la rue, d’autant plus que dans sa communauté, plusieurs logements sont partagés par deux ou trois familles. Selon lui, une quinzaine de familles sont touchées.

Steve Roberts, du ministère de l’Environnement de la Saskatchewan, a expliqué que les pompiers avaient repris le travail à Montreal Lake après avoir été évacués vendredi.

«Nous les avons évacués à cause du comportement extrême de l’incendie. Ils sont de retour dans la communauté pour poursuivre les efforts d’extinction», a-t-il déclaré aux médias, samedi.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!