Larry MacDougal / La Presse Canadienne Stephen Harper

CALGARY – Justin Trudeau n’est plus seul dans le viseur de Stephen Harper: le chef néo-démocrate Thomas Mulcair est lui aussi devenu une cible directe du premier ministre.

M. Harper a lancé une attaque cinglante contre ses deux principaux rivaux dans un discours à saveur électorale qu’il a prononcé samedi devant des partisans lors de son barbecue annuel au Stampede de Calgary.

M. Harper a passé l’essentiel de son discours à parler des politiques de son gouvernement en matière de sécurité nationale, affirmant que le Canada s’était «brutalement rappelé», en octobre, qu’il n’est pas à l’abri des menaces du «terrorisme djihadiste».

Il a fait référence à MM. Trudeau et Mulcair en parlant des «autres gars» qui, selon lui, refusent d’admettre que les Canadiens sont à risque et n’auraient pas eu le leadership nécessaire pour envoyer des soldats canadiens participer à lutte internationale contre le terrorisme.

Le premier ministre a affirmé que Thomas Mulcair avait «refusé» d’admettre que les attaques perpétrées en octobre à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Ottawa étaient de nature terroriste.

Il a accusé le Nouveau Parti démocratique (NPD) d’ignorer les «faits» qui ne correspondent pas à «l’idéologie» du parti.

«Et, bien entendu, tant M. Mulcair que M. Trudeau se sont opposés à la mission militaire, affirmant qu’ils retireraient nos forces et nos avions militaires, et dans le cas de Justin Trudeau, comme vous vous en souvenez, dans des termes empreints de mépris pour l’armée canadienne», a dit M. Harper.

«Mes amis, ces gars-là n’ont rien compris. Nous vivons dans un monde dangereux.»

Le premier ministre s’en est également pris au chef libéral pour avoir dit qu’il retirerait le Canada de la coalition internationale qui combat le groupe armé État islamique en Irak et en Syrie et favoriserait un rapprochement diplomatique avec l’Iran.

M. Harper a par ailleurs estimé que les politiques économiques des libéraux et des néo-démocrates étaient «remarquablement similaires». Selon lui, aucun des deux chefs ne semble avoir d’expérience concrète dans l’élaboration d’un budget et la création d’emplois.

«Mes amis, voici ce qu’il faut retenir: les libéraux et le NPD ont voté contre tous les allégements fiscaux et toutes les prestations familiales que nous avons présentées. Et leurs politiques économiques sont remarquablement similaires», a déclaré le chef conservateur.

«Ils vont taxer, en tout ou en partie, la prestation universelle pour la garde d’enfants, le fractionnement du revenu et le compte d’épargne libre d’impôt.

«Mes amis, nous avons fait trop de chemin pour prendre des risques avec des politiques téméraires. C’est pourquoi je suis persuadé qu’en octobre, les Canadiens choisiront la sécurité plutôt que le risque.»

Le discours de M. Harper à son barbecue du Stampede différait de celui de l’an dernier, lors duquel il s’était presque exclusivement concentré sur Justin Trudeau et n’avait presque pas mentionné Thomas Mulcair et le NPD.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!