Yves Provencher/Métro Jullie Snyder en point de presse

MONTRÉAL – L’entreprise de Julie Snyder, Productions J, cesse ses activités télévisuelles et c’est maintenant son ancien vice-président, Benoît Clermont, qui assurera la production de ses émissions avec sa nouvelle maison, «Productions Déferlantes».

La nouvelle entreprise l’a annoncé par voie de communiqué, lundi après-midi, tout juste deux semaines après que Mme Snyder eut annoncé qu’elle devait, à contrecoeur, quitter le navire de la production télévisuelle.

L’ancienne productrice et animatrice disait avoir été forcée de prendre cette décision puisqu’elle n’avait plus accès aux crédits d’impôt aux producteurs indépendants en raison de ses «liens étroits» avec le diffuseur TVA, dont l’actionnaire principal est son conjoint — et chef du Parti québécois — Pierre Karl Péladeau.

M. Clermont, qui a travaillé pendant près de dix ans dans les hautes sphères de Productions J, devient ainsi le seul actionnaire de la nouvelle boîte. Benoît Clermont, qui est avocat de formation, dit souhaiter «réaliser des projets d’envergure» pour les diffuseurs québécois et internationaux.

Il n’a pas été précisé si d’autres acquéreurs s’étaient manifestés pour assurer la production télévisuelle de l’entreprise, hormis M. Clermont.

Productions Déferlantes poursuivra les travaux de production entamés par son prédécesseur, dont font partie «La Voix» et «Vol 920». Impossible d’en savoir davantage pour l’instant sur le sort qui sera réservé aux autres émissions auparavant produites par Productions J.

La direction des communications de Productions J a indiqué que Mme Snyder n’accorderait aucune entrevue sur le sujet.

M. Clermont n’était pas non plus disponible actuellement pour un entretien téléphonique, a-t-on fait savoir chez Productions Déferlantes.

Par voie de communiqué, TVA a dit «prendre acte» de la nouvelle, reconnaissant au passage l’expérience de M. Clermont et le «talent» de l’équipe qui travaillera avec lui. La direction en a aussi profité pour «remercier chaleureusement» Julie Snyder pour toutes ces années de service.

Dans le dernier budget, le gouvernement québécois avait décidé de modifier les critères d’admissibilité aux crédits d’impôt aux producteurs indépendants, qui sont maintenant alloués aux entreprises qui ne sont pas liées étroitement à un diffuseur.

Ainsi, par ce changement, Productions J se retrouvait dans l’impossibilité de recevoir cette subvention parce que son contenu est diffusé en grande partie sur le réseau TVA, appartenant à Québecor, une entreprise contrôlée majoritairement par M. Péladeau.

C’est le gouvernement péquiste de Pauline Marois, en 2014, qui avait assoupli les critères d’admissibilité pour ces entreprises.

Mme Snyder avait dénoncé vertement le gouvernement Couillard pour avoir adopté cette mesure, qui, selon elle, est «discriminatoire» puisqu’elle présume de la dépendance de son conjoint.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!