REGINA – Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, se dit inquiet de voir que le secteur canadien du pétrole et du gaz naturel est de plus en plus mal perçu par le reste du pays.

Chef d’un parti de droite, le Parti de la Saskatchewan, M. Wall compte soulever ses préoccupations à l’occasion d’une rencontre des premiers ministres, à Terre-Neuve-et-Labrador, jeudi. Les chefs de gouvernement provinciaux et territoriaux doivent y discuter d’une stratégie nationale de l’énergie.

«Notre développement doit être plus durable, a-t-il reconnu. Mais le débat national semble de plus en plus tourner sur la honte que l’on devrait ressentir à cause du pétrole et du gaz naturel. (C’est une vision) que je rejette catégoriquement.»

M. Wall a peu apprécié les commentaires formulés par la première ministre de l’Alberta, Rachel Notley, à sa sortie d’une rencontre avec son homologue québécois Philippe Couillard.

Mme Notley a déclaré qu’elle espérait que le Québec appuie le projet Énergie Est car l’Alberta fait sa part dans la lutte contre les changements climatiques et pour protéger l’environnement. La rencontre n’a pas semblé vraiment convaincre M. Couillard. Les retombées économiques du projet Énergie Est sont nettement insuffisantes pour que le Québec lui accorde son appui, a-t-il déclaré.

«On peut mieux s’assurer que l’exploitation des ressources énergétiques soit plus durable. C’est de bonne guerre, a dit M. Wall. Je ne pense toutefois pas qu’une province de la Confédération puisse faire obstacle à un projet de pipeline sous prétexte qu’elle considère que nos règles environnementales ne sont pas assez strictes à son goût ou encore parce qu’elle n’aime pas comment nous fixons le prix du carbone.»

Le premier ministre saskatchewanais a affirmé que le secteur de l’énergie crée de l’emploi pour tous les Canadiens et compte pour beaucoup dans certains programmes comme la péréquation qui profitent aux provinces moins fortunées, dont le Québec et l’Ontario.

«Le sentiment de frustration s’accroît (dans notre province) car notre économie crée des possibilités significatives à tous les Canadiens. Peut-être devrions-nous envoyer les paiements de péréquation par pipeline pour qu’un projet soit enfin accepté par le Canada central?»

Énergie Est est un projet d’oléoduc de 12 milliards $ de la société TransCanada. Il permettrait de transporter environ 1,1 million de barils de pétrole brut par jour de l’Alberta et de la Saskatchewan vers des raffineries de l’Est du Canada.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!