EDMONTON – Le nettoyage du déversement de produits pétroliers survenu dans le sud de Fort McMurray, en Alberta, est commencé, mais la cause de l’incident reste à déterminer.

Des camions aspirateurs étaient sur place samedi. Des clôtures avaient été érigées pour empêcher que les animaux sauvages ne s’approchent des installations d’exploitation des sables bitumineux de Long Lake, de la société Nexen, a indiqué la porte-parole de l’agence de règlementation de l’énergie en Alberta.

Elle ne pouvait toutefois confirmer ce qui a causé la brèche dans l’oléoduc à double-paroi, qui a déversé cinq millions de litres d’émulsions de pétrole, un mélange de pétrole, d’eau et de sable, dans la région entourant l’oléoduc. Le territoire touché fait environ 16 000 mètres carrés.

«On est encore très tôt dans le processus», a-t-elle dit en entrevue.

«Le plus important maintenant est vraiment de contenir la zone et de s’assurer que toutes les mesures préventives sont en place, pendant qu’on creuse autour de la portion de l’oléoduc concernée pour que les enquêteurs puissent commencer leur travail.»

Il n’y a pas de résidence dans la zone immédiate du déversement. La communauté la plus près, Anzac, est située à environ 15 kilomètres au nord.

La fuite fait maintenant l’objet d’un ordre de protection environnementale de la part de l’agence provinciale. Ce règlement force l’entreprise responsable, Nexen, de maîtriser la fuite, d’avertir toutes les parties affectées, ainsi que d’élaborer et d’implanter un plan de nettoyage des dégâts.

Les responsables de Nexen, une filiale de la société chinoise CNOOC, ont refusé d’accorder une entrevue, mais mettent régulièrement le site Web à jour sur l’avancement du nettoyage.

Les équipes continueront de décontaminer le site ce weekend, tout en terminant d’installer des clôtures et autres mesures pour éloigner les animaux, a indiqué l’entreprise.

La fuite a été découverte mercredi par un contracteur. Nexen tente de savoir pourquoi les systèmes de détection automatiques ne s’étaient pas activés. L’entreprise a présenté ses excuses pour les conséquences.

Le bris de l’oléoduc survient quelques mois seulement après que la société pétrolière Murphy a déversé environ 2,7 millions de litres de pétrole condensé dans le nord-ouest de l’Alberta.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!