Larry MacDougal / La Presse Canadienne Ron Bailey, vice-président pour les opérations canadiennes de Nexen

ANZAC, Alta. – Nexen a affirmé qu’une fuite majeure d’un oléoduc détectée la semaine dernière dans le nord de l’Alberta avait pris forme vers la fin juin ou le début juillet.

Le vice-président principal des activités canadiennes, Ron Bailey, a indiqué, mercredi, que l’entreprise ignorait à quel moment précis le bris est survenu.

Nexen estime que la fuite dans l’oléoduc a débuté quelque part entre le 29 juin, lorsque les équipes ont terminé un nettoyage, et le 15 juillet, lorsqu’un contracteur l’a repérée.

Le chef de la direction, Fang Zhi, s’est rendu sur les lieux du déversement, où il a présenté ses excuses pour ce qui est survenu.

«C’est décourageant de voir le site, et c’est décevant de constater que cela est survenu, a dit Fang Zhi après avoir fait faire aux médias une visite du site du nettoyage. Ainsi, je m’excuse personnellement pour les conséquences que cela a pu entraîner.»

Le déversement d’environ cinq millions de litres de bitume, de sable et d’eaux usées a été découvert près des installations de sables bitumineux Long Lake de Nexen, à environ 35 kilomètres au sud-est de Fort McMurray.

Nexen a indiqué que l’oléoduc a été installé l’an dernier, et qu’un système d’alerte n’a pas détecté la fuite.

Dimanche, un canard a été trouvé mort sur les lieux du déversement, mais l’entreprise a dit croire que l’animal était mort avant que ne soient installés des clôtures et d’autres éléments dissuasifs.

«Nous nous attardons présentement à assurer la sécurité de nos travailleurs sur le site, à minimiser n’importe quel impact sur l’environnement et sur la faune, de même qu’à comprendre les causes principales de cet incident par l’entremise d’investigations», a dit le chef de la direction.

Le secteur touché est d’environ 16 000 mètres carrés.

M. Bailey a affirmé qu’il faudrait des mois à la compagnie pour déterminer ce qui a causé la fuite.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!