Des travailleurs du Centre jeunesse de Montréal (CJM) ont manifesté mercredi leur crainte que la mission de l’organisme soit perdue lors de la réorganisation du système de santé, adoptée sous bâillon par le gouvernement libéral en février.

C’est que le regroupement du CJM à l’intérieur du nouveau Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Est-de-l’île-de-Montréal – qui recoupe plusieurs établissements comportant diverses missions – pourrait mener à une gestion «hospitalocentriste», selon Luc Bastien, vice-président régional de la Fédération de la santé et des services sociaux de la Confédération des syndicats nationaux (FSSS-CSN), qui représente les travailleurs.

«Notre inquiétude c’est que l’ensemble des missions soient toutes mélangées dans un même centre de santé, a-t-il affirmé à Métro. C’est un ensemble d’emplacements, c’est un méchant paquet de bonbons qu’on mélange.»

La FSSS-CSN s’inquiète qu’on ne tiendra pas compte des particularités du CJM, qui, contrairement aux autres établissements du CIUSSS, est assujettie à Loi sur la protection de la jeunesse.

Le CJM offre des services psychosociaux et de réadaptation à des jeunes et des enfants qui font face à toutes sortes d’obstacles à leur développement, dont la pauvreté, la violence ou les problèmes de santé mentale.

«Est-ce que les services aux jeunes et aux familles vont demeurer une priorité pour [les CIUSSS], comme ils le sont pour les Centres jeunesse ?» se demande M. Bastien, qui fait valoir que plusieurs coupes sont encore prévues pour l’ensemble du système de santé.

Il rajoute que, face à ces coupes, l’inquiétude de la FSSS-CSN, «c’est que tout soit centré autour des soins physiques et des hôpitaux de ces méga établissements là, délaissant entre autres toute la mission des services sociaux».

Le syndicat manifestait d’ailleurs aussi contre les dernières offres salariales du gouvernement, soit une augmentation de 3% sur les 5 prochaines années.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!