Al Diaz Marc Wabafiyebazu. Al Diaz / The Associated Press

Le témoin principal de la poursuite en lien avec une fusillade qui s’est conclue par la mort du fils d’une diplomate canadienne et des accusations de meurtre contre son frère a relaté avoir fui les lieux en ayant craint pour sa vie, montre une vidéo nouvellement publiée.

Dans la vidéo de son interrogatoire policier à Miami diffusée par la chaîne NBC 6, Robert Sanchez reconnaît avoir négocié la transaction de drogue alléguée ayant amené Jean Wabafiyebazu, 18 ans, à l’appartement miteux le 30 mars.

La police allègue que Jean Wabafiyebazu y est entré avec l’objectif de dérober le trafiquant, Anthony Rodriguez, tandis que son frère de 15 ans Marc Wabafiyebazu attendait à l’extérieur dans le véhicule appartenant à leur mère. À un certain moment, des coups de feu ont été entendus, et l’aîné des frères est mort ainsi qu’un autre adolescent, Joshua Wright, âgé de 17 ans.

Robert Sanchez, ébranlé, affirme à l’enquêteur, quelques heures après la fusillade, ne pas savoir ce qui s’est passé.

Le témoin de la poursuite, qui n’a pas été accusé, soutient que Jean Wabafiyebazu, récemment arrivé en Floride, lui avait demandé avec insistance de lui dénicher de la marijuana. Il dit avoir été éventuellement en mesure de mettre l’adolescent d’Ottawa en relation avec Anthony Rodriguez, qui a été blessé par balles dans la fusillade.

La situation aurait mal tournée parce que Jean Wabafiyebazu croyait obtenir deux livres de marijuana, mais il semble qu’Anthony Rodriguez avait seulement une livre.

«Ils se disputaient à propos (de la livre de marijuana)», dit-il à l’enquêteur.

«Quand j’ai entendu les coups de feu, je suis parti. J’ai littéralement sauté par-dessus la clôture d’un voisin et j’ai quitté», relate-t-il également.

Marc Wabafiyebazu, fils de Roxanne Dubé, la consule générale du Canada à Miami, qui est entré dans l’appartement après la fusillade, est accusé de meurtre. Une juge de la Floride a refusé de libérer sous caution l’adolescent au début juin.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!