MARK TAYLOR MARK TAYLOR / La Presse Canadienne

OTTAWA – Le gouvernement fédéral est «bien en avance» sur ses propres prédictions pour atteindre l’équilibre budgétaire, a assuré vendredi le premier ministre Stephen Harper, deux jours après que le directeur parlementaire du budget eut averti que le ralentissement de l’économie forcerait Ottawa à afficher un déficit.

Lors d’une conférence de presse à Regina, en Saskatchewan, M. Harper a martelé que cette promesse n’avait pas de visées électoralistes, ajoutant que les prédictions de l’agent du Parlement n’étaient, pour le moins, que des «spéculations».

Il a rappelé que le gouvernement avait déjà réussi à dégager un surplus de 4 milliards $ pour les deux premiers mois de l’année financière.

Le porte-parole libéral en matière de finances, Scott Brison, avait rédigé une lettre au ministre des Finances pour demander à voir les plus récentes prévisions budgétaires du ministère à la lumière du nouveau rapport du directeur parlementaire du budget.

Dans une réponse qu’il a fait parvenir à M. Brison, le ministre Joe Oliver a répété, vendredi, que son gouvernement s’attendait à ce que le budget soit équilibré pour l’exercice en cours. Le ministre Oliver a indiqué qu’il s’était laissé une certaine marge de manoeuvre dans le budget qu’il a présenté au printemps pour tenir compte d’un ralentissement économique.

Le ministre ne précise toutefois pas s’il effectuera une mise à jour des projections fiscales du gouvernement.

En outre, M. Oliver a répété ce qu’il fait déjà valoir depuis plusieurs mois — que le gouvernement est en voie d’atteindre l’équilibre budgétaire cette année.

«Depuis que nous avons présenté le budget 2015, notre gouvernement a répété que nous étions en voie d’obtenir un budget équilibré en 2015. Je peux vous le confirmer encore aujourd’hui», a-t-il écrit.

Ce rapport du directeur parlementaire du budget, qui tenait compte de la révision à la baisse des prévisions économiques de la Banque du Canada effectuée la semaine dernière, prévenait qu’Ottawa pourrait se retrouver aux prises avec un déficit budgétaire d’un milliard de dollars à la fin de l’exercice financier actuel.

Cette évaluation a soulevé certains doutes sur l’ardeur avec laquelle le gouvernement conservateur assure qu’il dégagera un excédent budgétaire en cette année électorale.

Dans sa lettre, M. Brison, qui ne semble pas croire les conservateurs, a demandé au ministre de rendre publiques les dernières projections budgétaires devant un comité parlementaire pour que les autres partis y voient plus clair.

«À ce moment-là, et seulement à ce moment-là, nous pourrons prévoir avec certitude ce que nous sommes capables de faire (sur l’équilibre budgétaire). S’ils peuvent générer un surplus cette année, ce serait réaliste», a-t-il indiqué.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) — dont le parti avait laissé entendre dernièrement qu’il présenterait un budget équilibré s’il était élu — semble s’être éloigné de cette cible, lors d’une entrevue à la télévision, vendredi. Thomas Mulcair a affirmé au réseau CBC que le parti devrait faire «des choix difficiles», assurant toutefois que ses promesses lui permettraient d’arriver à cette fin.

M. Oliver a jeté un doute dans sa lettre sur la viabilité des politiques de ses adversaires, traçant un parallèle avec la situation problématique en Europe.

«La situation en Grèce est un autre rappel que nous sommes dans une économie mondiale fragile. Les libéraux et les néo-démocrates auraient fait ajouter le Canada à la longue liste de pays à qui la Grèce doit des milliards $», a-t-il souligné.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!