EDMONTON – La première ministre de l’Alberta, Alison Redford, a reçu l’appui de ses homologues des provinces de l’Ouest dans ses efforts pour instaurer une stratégie nationale de l’énergie.

Les premiers ministres, à l’exception de Christy Clark, de la Colombie-Britannique, se sont rencontrés à Edmonton mardi et ont affirmé soutenir le projet à la sortie de leur réunion. Mme Clark, qui était retenue dans sa province, était représentée par son ministre de l’Emploi, Pat Bell.

Mme Redford s’est montrée avare de détails sur la forme que prendrait une telle stratégie, affirmant toutefois qu’il n’y avait rien de plus naturel puisque les négociations n’ont commencé qu’à l’automne dernier, lorsqu’elle a remporté le leadership du Parti progressiste conservateur de la province.

Elle a ajouté qu’elle s’attendait à ce que le sujet soit à l’ordre du jour lors de la rencontre des premiers ministres, en juillet.

Le premier ministre Stephen Harper s’est quant à lui montré sceptique face aux ambitions de Mme Redford, compte tenu des problèmes auxquels l’Alberta avait été confrontée par le passé avec les programmes nationaux d’énergie. Son ministre des Ressources naturelles, Joe Oliver, a toutefois endossé l’esprit de cette idée, alors qu’il se trouvait dans la province la semaine dernière.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, et Mme Clark ont démontré une certaine prudence face à cette suggestion. Le premier ministre du Manitoba, Greg Selinger, a quant à lui déclaré qu’il était logique pour les provinces de l’Ouest d’unir leurs forces.

L’une des problématiques qui avait été évoquée avant la rencontre était la façon dont les premiers ministres de l’Ouest réagiraient aux récents propos tenus par le leader du Nouveau Parti démocratique à Ottawa, Thomas Mulcair.

M. Mulcair a évoqué le «syndrome hollandais», déclarant que l’essor des ressources naturelles dans l’Ouest nuisait aux emplois et aux investissements du secteur manufacturier dans le centre du Canada, tout en entraînant une hausse de la valeur du huard.

Les premiers ministres ont toutefois indiqué qu’ils n’avaient pas vraiment parlé de cette affaire.

Aussi dans National:

blog comments powered by Disqus