QUÉBEC – La sénatrice Josée Verner a reconnu vivre des moments difficiles depuis qu’elle a appris, le 8 mai dernier, qu’elle est atteinte d’un cancer du rectum.

Mme Verner, âgée de 55 ans, a livré un vibrant témoignage vendredi dans une entrevue exclusive accordée à Radio-Canada, donnant des détails de sa lutte contre ce cancer peu connu.

La sénatrice a déjà subi des traitements de radiothérapie. Présentement en pause, elle subira une opération visant à lui enlever une masse de 4,3 cm dans quelques semaines.

Par la suite, celle qui a aussi été députée conservatrice de la circonscription de Louis-Saint-Laurent aux Communes, de 2006 à 2011, subira des traitements de chimiothérapie pendant quatre mois.

Josée Verner sera absente du Sénat pour plusieurs mois. Elle a confié avoir été touchée par la visite récente du premier ministre Stephen Harper chez-elle, à Saint-Augustin-de-Desmaures, près de Québec.

Mme Verner a décidé de briser le silence sur sa maladie.

«Ça a commencé cet hiver. J’avais de grosses douleurs et on a cru, avec mon médecin, que c’était les hémorroïdes […] Finalement, j’ai eu une consultation avec un chirurgien. Il m’a dit: ‘Vous savez, madame, ce ne sont pas les hémorroïdes’. Alors, j’ai compris que c’était sérieux», a-t-elle indiqué sur les ondes de la société d’État.

Pour l’instant, elle doit se montrer prudente. «Je ne peux pas faire les activités que j’aimais faire avant, a mentionné la sénatrice. Je ne peux même pas aller prendre une marche, je ne peux pas faire l’entretien des plates-bandes […] Au moins, je peux m’asseoir dehors […], je peux écouter les oiseaux, je peux regarder la nature et ça, ça me fait du bien, ça me fait me sentir en vie», a-t-elle raconté.

Mme Verner demeure résolument optimiste. Les chances de survie sont de 75 à 80 pour cent.

Elle croit bien retourner au Sénat une fois les traitements complétés.

Josée Verner a notamment occupé la fonction de ministre des Affaires intergouvernementales canadiennes. Après sa défaite aux élections de 2011, elle a été nommée au Sénat par M. Harper.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!