Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne Stephen Harper et sa famille

OTTAWA — Plus tôt cette semaine, Simran Jha s’est rendue dans un rassemblement conservateur pour rencontrer les Harper. Les enfants Harper.

Non, pas Stephen et Laureen. Leur progéniture a également des groupies.

Simran et un groupe d’adolescents attendaient à l’extérieur, en demandant à tout le monde autour d’un autobus de campagne pour les médias et les employés du Parti conservateur s’ils allaient pouvoir rencontrer Ben et Rachel.

Ben, 19 ans, et Rachel Harper, 15 ans, ont grandi loin des projecteurs. Ils ont été relativement protégés de l’attention des médias, comme le sont la plupart des enfants de figures politiques canadiennes. Il y a bien eu quelques incidents, dont un l’an dernier, lorsque les ambulanciers ont été appelés au 24, Sussex, à Ottawa. La fête d’anniversaire de Ben avait pris des proportions quelque peu incontrôlées…

La jeune Simran Jha, timide, bégaie un peu lorsqu’elle parle du jeune adulte. «Je l’ai vu aujourd’hui et, ouais, je voulais juste mieux le connaître si j’en avais eu la chance.»

Questionné au sujet de Rachel, un autre adolescent dans le petit groupe pointe un de ses amis et crie: «Il voulait la marier!».

Ils admettent tous être en quelque sorte fascinés par les enfants Harper.

La famille se mobilise pour aider le père dans la campagne, qui est particulièrement tournée vers les familles, pour tous les partis. Les jeunes dans ces rassemblements sont là pour voir le chef conservateur, mais certains veulent vraiment rencontrer les enfants Harper.

Lors d’un rassemblement à Brampton en Ontario, lundi, Ben et Rachel se sont tenus à l’arrière de la salle, juste devant les caméras installées sur un podium. Un employé leur a demandé s’ils voulaient s’asseoir à leurs places désignées, dans la première rangée. Ils ont décliné l’offre, affirmant qu’ils s’y rendraient lorsque leurs parents feraient leur entrée.

Ils n’ont pas posé pour les caméras, n’ont pas signé d’autographes. Tout le monde regardait la scène.

Lorsque Stephen et Laureen Harper sont arrivés, le frère et la soeur se sont rendus à leurs sièges. Ainsi, ils sont passés plutôt inaperçus, mais pas tout à fait.

«J’ai vu Ben debout derrière, a raconté Dhruv Singla, 15 ans. Il est plus grand que je pensais.»

Mais elle ne les a pas approchés pour leur poser les questions que les adolescents ont pour eux.

Par exemple, aiment-ils passer toutes leurs soirées dans des rassemblements partisans?

«Si on aime la politique, oui, je pense que ce doit être très amusant», a affirmé Mackenzie Sly, 14 ans, après une soirée à Edmonton, mercredi.

Et si on n’aime pas?

«Alors ce doit être tellement ennuyant. Ce doit être brutal», a-t-elle répondu.

Alors, est-ce qu’ils aiment la politique, les enfants de Stephen Harper?

Cela fait partie des nombreuses questions toujours sans réponse que les adolescents aux rassemblements avaient pour Rachel et Ben.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!