Voici quelques citations du 18e jour de la campagne électorale fédérale 2015:

«Je ne vais pas faire des commentaires sur des choses qui sont devant les tribunaux actuellement. (….) Il y a deux personnes qui, selon mon jugement, sont responsables: M. Duffy, qui n’a pas remboursé les contribuables pour des dépenses qui à mon avis ne peuvent être justifiées; et M. Wright, qui, même s’il a remboursé les contribuables, l’a fait sans mon autorisation et contre ma volonté.»

— Le chef conservateur Stephen Harper, qui refuse de dire si son chef de cabinet, Ray Novak, a toujours sa confiance après la divulgation de nouvelles preuves qui suggèrent que M. Novak était au courant de l’existence du chèque de 90 000 $ versé par son prédécesseur Nigel Wright au sénateur Mike Duffy.

——

«Maintenant qu’on sait que M. Novak savait, on est capable de conclure que M. Harper savait bel et bien.»

— Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair.

—–

«Qu’il démissionne ou qu’il soit renvoyé (…) peu importe, on ne veut plus qu’il soit là. M. Harper doit faire le ménage.»

— Le chef bloquiste Gilles Duceppe à propos de M. Novak.

——

«Les Canadiens ont besoin de savoir que le premier ministre et son bureau ont agi avec intégrité. (…) Et ce que nous avons vu de façon constante est que le premier ministre a refusé de prendre la responsabilité et, franchement, a refusé de dire la vérité aux Canadiens.»

— Le chef libéral Justin Trudeau.

——

«Il y a des choses qui marchent, il y a des choses qui ne marchent pas. Dans mon expérience, c’est mieux d’aller en faveur des choses qui fonctionnent. Alors mon expérience me commande de réduire les inégalités dans notre société en créant des programmes qui vont servir le public.»

— Thomas Mulcair, qui a dû s’expliquer concernant une déclaration faite il y a 14 ans et dans laquelle il faisait l’apologie des mesures d’austérité imposées par Margaret Thatcher au Royaume-Uni. Dans une vidéo, on le voit plaider «qu’un gouvernement ne devrait jamais avoir la prétention de pouvoir se substituer au marché privé».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!