Archives Métro Justin Trudeau

OAKVILLE, Ont. — Justin Trudeau a redoublé d’efforts pour se démarquer de ses adversaires jeudi en proposant des déficits «modestes» à court terme, jusqu’en 2019, pour relancer l’économie.

Cette dernière proposition du Parti libéral du Canada, qui prévoit de doubler le financement actuel des infrastructures, indique que le déficit du trésor fédéral au cours des deux prochaines années ne dépassera pas 10 milliards $ par année.

Le parti se garde toutefois une porte de sortie.

La plateforme reconnaît l’instabilité des marchés internationaux et les libéraux se gardent une marge de manoeuvre sur les chiffres. «Si la situation financière se détériore en raison d’un autre ralentissement de l’économie au cours des prochaines semaines, les libéraux feront preuve de transparence envers les Canadiennes et Canadiens à cet égard», affirme le parti.

D’après M. Trudeau, les estimations et projets du parti s’appuient sur des données récentes du bureau du directeur parlementaire du budget.

Il a souligné que les déficits ne seraient qu’à court terme et que les mesures proposées ne représentaient pas un retour aux déficits structurels avec lesquels ont travaillé son père, Pierre Elliot Trudeau, et Brian Mulroney dans les années 1970, 1980 et 1990.

«Nous nous engageons à équilibrer le budget en 2019», a-t-il déclaré jeudi devant des partisans et des apprentis dans un centre de formation aux machineries lourdes.

Le pays est en récession et fait face à un déficit indéterminé, que le premier ministre Stephen Harper ne peut plus gérer, selon M. Trudeau.

«M. Harper a été incapable de créer la croissance nécessaire pour surmonter un déficit structurel. La solution pour créer des économies fortes pour se sortir des déficits est dans la croissance, pas dans les coupes. M. Harper n’a pas compris cela.»

Le parti promet également d’importants nouveaux investissements dans les transports publics, les logements abordables et les programmes pour aider les communautés à s’adapter aux changements climatiques.

Le refus de Justin Trudeau d’écarter un déficit et son insistance sur le fait que la croissance économique aiderait à équilibrer le budget ont été de nouvelles cibles d’attaques pour le Nouveau Parti démocratique (NPD) et le Parti conservateur, qui utilisent maintenant cette prise de position pour appeler leurs partisans à effectuer des dons.

Le NPD, de son côté, s’est engagé à équilibrer le budget dans la première année d’un gouvernement néo-démocrate.

L’un des principaux piliers du plan de croissance des libéraux est un investissement majeur de 125 milliards $ sur dix ans dans les infrastructures, donc près du double des quelque 65 milliards $ présentement dépensés.

«Le gouvernement a la responsabilité d’agir de façon décisive et pour le bien public. La croissance économique du Canada a été possible grâce à des projets de construction ambitieux», a déclaré M. Trudeau, jeudi.

«Nous devons en refaire si nous souhaitons transformer nos systèmes de transport public, créer des communautés plus agréables à vivre et nous assurer que nous nous adaptons à un climat changeant.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!