KAMLOOPS, C.-B. – Environ 1600 habitants du sud de la Colombie-Britannique étaient toujours en état d’alerte, jeudi, alors que les autorités se préparaient à ce que de forts vents charrient jusqu’à la province de la braise provenant des incendies de forêt qui font rage dans l’État de Washington.

Le responsable des communications du service provincial des incendies, Kevin Skrepnek, a affirmé que les résidants de Grand Forks et de Christina Lake pourraient recevoir l’ordre d’évacuer leur maison si des charbons incandescents issus du feu de Stickpin se rendaient jusqu’en sol britanno-colombien à cause des vents.

Ce brasier d’une superficie de 195 kilomètres carrés se trouve à environ 5 kilomètres au sud de la frontière. La Colombie-Britannique a envoyé 48 pompiers, trois officiers et quatre unités de machinerie lourde pour prêter main-forte aux équipes américaines qui luttent contre l’incendie.

M. Skrepnek a prévenu que les vents prévus au cours des prochains jours pourraient alimenter non seulement les brasiers dans l’État de Washington, mais aussi ceux dans la province canadienne.

La pluie annoncée pour cette fin de semaine pourrait cependant aider les autorités à combattre les incendies. Kevin Skrepnek a indiqué que des précipitations pourraient même survenir sur l’île de Vancouver et la côte sud.

Il a ajouté que la Colombie-Britannique avait dépensé 244 millions $ pour lutter contre 1744 brasiers cette année.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!