John Woods / La Presse canadienne Le chef du Parti libéral, Justin Trudeau

OTTAWA — Justin Trudeau a promis qu’un gouvernement libéral abrogera la Loi sur la citoyenneté «à deux niveaux» des conservateurs, ce qui permettra à tous les Canadiens d’être traités équitablement, selon lui.

S’adressant samedi à la communauté musulmane ahmadiyya à Mississauga, en banlieue de Toronto, M. Trudeau a profité de l’occasion pour courtiser l’ensemble des communautés ethniques en rappelant les valeurs de respect entre les peuples qu’il défend. «Je crois en un Canada uni, a-t-il dit. Le Canada est plus fort non en dépit de ses différences, mais grâce à elles.»

Sans nommer personne, le chef libéral a dénoncé ceux qui «encouragent activement les Canadiens à douter de la valeur de l’engagement de tous et chacun envers le Canada».

«On a laissé entendre que certains étaient moins Canadiens que les autres, on a laissé entendre que le choix de décider qui pouvait rester au Canada devait être laissé à un politicien élu au lieu du système judiciaire. Ils ont tort», a-t-il déclaré.

M. Trudeau n’a pas annoncé son intention d’abroger la Loi sur la citoyenneté lors de son discours devant les musulmans, mais le Parti libéral du Canada a publié un communiqué plus tard pour présenter cet engagement. Le communiqué jette nommément le blâme sur le chef conservateur Stephen Harper pour le climat de méfiance qui existerait au pays.

«Nous abrogerons le projet de loi C-24 des conservateurs de M. Harper, qui crée des divisions et dévalue la citoyenneté canadienne en générant deux classes de citoyenneté tout en conservant les dispositions relatives aux Canadiens dépossédés de leur citoyenneté. Nous nous assurerons que tous les droits fondamentaux des Canadiennes et Canadiens soient respectés en vertu de la Charte canadienne des droits et libertés», peut-on lire dans le communiqué.

Devant les musulmans, le fils de l’ancien premier ministre Pierre Trudeau a assuré son auditoire que son parti s’opposera toujours à quiconque fait la promotion d’une «citoyenneté à deux vitesses».

«Obtenir la citoyenneté ne doit pas être conditionnel. Un Canadien est un Canadien qui est Canadien.»

M. Trudeau, qui a été interrompu à deux reprises par un homme qui semblait chanter ses louanges, a dit vouloir défendre le droit de tous de «pratiquer leur religion et de participer pleinement à notre société, qu’ils portent un niqab, un hijab, un turban ou une kippa».

Il a également dénoncé ses principaux rivaux — encore une fois sans les nommer — qui, selon lui, jouent la politique de la peur. «Il y a un parti qui joue la politique de la peur en matière de sécurité, l’autre qui le fait pour nos libertés», a-t-il déclaré en mettant ses rivaux dos à dos.

La veille, le chef conservateur Stephen Harper avait prononcé lui aussi un discours devant la même communauté musulmane. Il avait alors fait mention de la menace du terrorisme, saluant du même coup les efforts des musulmans pour combattre la radicalisation des jeunes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!