WINNIPEG — L’ancienne ministre de la Santé du Manitoba, la néo-démocrate Erin Selby, a confirmé vendredi qu’elle démissionnait de son poste de députée provinciale en vue de se présenter comme candidate aux élections d’octobre pour le pendant fédéral de sa formation politique.

Mme Selby a été désignée par acclamation comme candidate néo-démocrate dans la circonscription de Saint-Boniface—Saint-Vital, à Winnipeg. Le Nouveau Parti démocratique (NPD) y termine généralement en troisième place.

«Nous allons devoir travailler fort et c’est ce que je prévois faire — cogner à autant de portes que je peux et parler à autant de gens que je peux», a-t-elle assuré.

Bien que la politicienne ait été l’une des cinq ministres manitobains qui ont vertement critiqué le premier ministre Greg Selinger et demandé sa démission avant de quitter leurs fonctions en novembre 2014, ce dernier n’avait que de bons mots pour elle vendredi.

«C’est une perte et je lui souhaite bonne chance au fédéral, où elle apporte une bonne expérience qui, je crois, serait un atout», a affirmé M. Selinger.

«Erin est bien placée pour savoir à quel point les compressions prévues de Stephen Harper dans les transferts en santé nuiront à la qualité des soins et alourdiront les budgets provinciaux», a de son côté déclaré le chef néo-démocrate Thomas Mulcair dans un communiqué.

Pour être élue, Erin Selby devra livrer une rude bataille. La circonscription de Saint-Boniface—Saint-Vital est traditionnellement libérale, bien que les conservateurs aient remporté les deux dernières élections.

La députée conservatrice sortante, Shelly Glover, a choisi de ne pas se présenter de nouveau et a été remplacée par le candidat François Catellier.

Les libéraux ont choisi Daniel «Dan» Vandal, populaire ex-conseiller du secteur Saint-Boniface au conseil municipal de Winnipeg.

Erin Selby, dont une partie de la circonscription provinciale de Southdale chevauche celle de Saint-Boniface—Saint-Vital, a souligné avoir déjà affronté une situation semblable par le passé. Plus précisément à sa première élection dans la jusqu’alors très progressiste-conservatrice Southdale, en 2007.

«Tout le monde disait que je ne pouvais pas gagner et que le NDP ne pourrait jamais obtenir ce siège, mais les gens de Southdale ont bien voulu m’élire deux fois», a fait remarquer celle qui a également été ministre de l’Enseignement supérieur du Manitoba.

Au lancement de sa campagne, Mme Selby a reçu l’appui de plusieurs élus néo-démocrates provinciaux, dont l’actuel ministre de la Justice Gord Mackintosh et deux des ministres démissionnaires de 2014, Theresa Oswald et Andrew Swan.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!