Adrian Wyld Stephen Harper.

WELLAND, Ont. — Invité mercredi par la Chambre de commerce de l’Ontario, Stephen Harper s’en est pris au scénario libéral en matière de réforme de l’assurance-emploi, accusant Justin Trudeau de vouloir amoindrir les réductions de cotisations annoncées récemment par le gouvernement conservateur.

Le chef libéral avait promis, mardi, au Nouveau-Brunswick, de faire passer le taux de cotisation des travailleurs à l’assurance-emploi de 1,88 $ à 1,65 $ par tranche de 100 $ de rémunération. Dans leur budget 2015, les conservateurs proposaient quant à eux un taux de 1,49 $ par tranche de 100 $ d’ici 2017.

Les libéraux promettent que les sommes supplémentaires ainsi recueillies (2 milliards $) serviront à réduire le temps d’attente avant de recevoir le premier chèque d’assurance-emploi, et à diminuer le nombre d’heures travaillées nécessaires afin d’être admissibles à nouveau au programme. Ils s’engagent aussi à augmenter de 500 millions $ par année les transferts aux provinces pour la formation de la main-d’oeuvre.

«Il existe diverses façons d’améliorer le régime d’assurance-emploi, d’améliorer les prestations aux gens qui ne travaillent pas, a expliqué M. Harper. Selon nous, le rôle fondamental d’un gouvernement n’est pas de déterminer comment verser de l’argent aux chômeurs, mais plutôt comment s’assurer que ces gens travaillent. Voilà toute la différence.»

M. Harper était l’invité de la Chambre de commerce de l’Ontario, qui avait organisé à Welland une activité au cours de laquelle ses membres pouvaient poser des questions au chef conservateur. Le premier ministre sortant a ainsi pu rappeler, sans trop se faire bousculer, les initiatives de son gouvernement en matière de soutien au tourisme, d’accords commerciaux internationaux et d’infrastructures.

Le modérateur Allan O’Dette a questionné M. Harper sur les projets majeurs d’infrastructure, incluant le développement des importants gisements du Cercle de feu dans le nord de l’Ontario, qui créerait aussi des emplois du secteur manufacturier dans le sud.

La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, a promis 1 milliard $ pour les infrastructures concernant ce projet, et a appelé Ottawa à égaler la mise.

M. Harper a répété sa promesse de campagne d’élargir le crédit d’impôt sur l’exploration minière, mais n’est pas entré dans le détail d’un financement pour le Cercle de feu.

À l’extérieur de la salle, une vingtaine de membres du Syndicat international des marins canadiens manifestaient contre la présence de travailleurs étrangers à bord de navires battant pavillons étrangers et qui naviguent entre des ports canadiens. Une situation rendue possible grâce à la loi sur les travailleurs étrangers temporaires, dénoncent les marins canadiens, qui se retrouvent souvent au chômage, alors que les transporteurs réalisent des économies en versant des salaires moindres.

Note aux lecteurs: Version corrigée. Il faut bien lire un taux de 1,49 $ par tranche de 100 $ et non 1,49 pour cent comme mentionné précédemment.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!