SYDNEY, – Un adolescent qui a vu son ami se faire tuer après avoir été frappé par un autobus près d’une école secondaire à Sydney, en Nouvelle-Écosse, l’hiver dernier, a raconté à la police dans un entretien enregistré qu’il ne croyait pas que le jeune accusé dans cette affaire souhaitait tuer la victime.

Le témoignage vidéo a été présenté au deuxième jour du procès d’un adolescent de 15 ans accusé de négligence criminelle ayant causé la mort.

Dans un précédent témoignage, le témoin avait déclaré qu’il ne se souvenait pas d’avoir dit à la police après l’accident que la victime, Chris Chafe, âgé de 18 ans, avait demandé ce qui se passerait s’il était poussé devant l’autobus.

Le témoin, dont l’identité est protégée, a également soutenu qu’il ne se souvenait tout simplement plus d’avoir été interrogé par la police.

Dans la vidéo, le jeune homme raconte qu’un groupe d’adolescents s’amusaient à se pousser à l’extérieur de l’Académie Sydney le 11 février lorsque l’incident est survenu.

Il ajoute que la victime avait parlé de se faire pousser avant que l’accusé ne passe à l’acte, mais a ajouté que le jeune homme ne souhaitait pas pousser Chris Chafe par-dessus un banc de neige et devant l’autobus.

Le témoin a dit à la police qu’il ne croyait pas que l’accusé avait vu l’autobus arriver puisqu’il tentait de bloquer la vue des autres jeunes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!