MONTRÉAL – Inquiètes pour leur avenir et celui des élections scolaires, les commissions scolaires du Québec ont reçu l’appui de leurs pairs du Canada en faveur des élections scolaires.

Ces conseils et commissions scolaires du Canada, tant anglophones que francophones, ont même adressé une lettre au ministre de l’Éducation François Blais et au premier ministre Philippe Couillard, dans laquelle ils plaident en faveur du maintien de la démocratie scolaire.

Au cours d’une entrevue mercredi, la présidente de la Fédération des commissions scolaires du Québec, Josée Bouchard, a dit espérer que le ministre Blais et le premier ministre Couillard entendront ce message lancé à l’unisson, et provenant même du reste du Canada, en faveur des élections scolaires.

«Ces gens-là, quand ils ont vu ce qui se passait au Québec, et bien ils ont eu le goût de prendre la parole. Ils sont très inquiets de ce qui s’en vient au Québec. Ce matin, on a assisté à un message unanime, une voix unique du Canada, de toutes les provinces», en faveur de la démocratie scolaire, a rapporté Mme Bouchard.

Le ministre Blais a en effet déjà confirmé ce que son prédécesseur Yves Bolduc avait laissé planer, à savoir la fin des élections scolaires, à cause du faible taux de participation à ces élections. Les élus seraient remplacés par des administrateurs choisis par des collèges électoraux — ce qui fait craindre aussi les nominations partisanes à Mme Bouchard. Elle s’attend à ce que ces futures structures de gestion ressemblent à ce qui existe déjà dans le réseau de la santé.

Mme Bouchard estime que l’élection scolaire est nécessaire «pour maintenir le lien entre les commissions scolaires et la population». L’élection est aussi nécessaire pour s’assurer que les décisions soient prises en fonction des besoins des élèves et non seulement en fonction des commandes provenant du gouvernement, a plaidé Mme Bouchard.

Elle rappelle qu’il existe d’autres moyens pour accroître le taux de participation aux élections scolaires, comme le vote électronique ou le fait de tenir ces élections en même temps que les élections municipales.

Il y a quelque 800 élus scolaires au Québec, qui administrent un budget de 10 milliards $.

La position en faveur des élections scolaires est appuyée par l’Association canadienne des commissions et conseils scolaires, la Fédération nationale des commissions scolaires francophones, la Fédération des commissions scolaires du Québec et l’Association des commissions scolaires anglophones du Québec. La lettre au premier ministre et au ministre Blais est cosignée par les présidents des conseils scolaires de l’Alberta, de la Colombie-Britannique, de l’Ontario, du Manitoba, de Terre-Neuve et Labrador, de la Nouvelle-Écosse et de la Saskatchewan.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!