Getty

OTTAWA – Les premiers ministres des provinces ont entrepris une campagne épistolaire afin de demander une compensation au gouvernement fédéral pour toute augmentation des coûts des médicaments qui résulterait d’une entente de libre-échange conclue entre le Canada et l’Europe.

La première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark, a affirmé que les premiers ministres avaient tous écrit à Ottawa afin de presser les négociateurs fédéraux de ne pas accepter quoi que ce soit qui pourrait se traduire par une hausse des coûts des produits pharmaceutiques.

Parmi les demandes de l’Union européenne (UE) figurent la prolongation des brevets sur les produits de marque afin d’indemniser les entreprises pour le temps passé à attendre l’approbation des bureaucrates.

L’UE souhaite aussi prolonger la période de temps durant laquelle la composition d’un produit de marque demeure inconnue des entreprises cherchant à mettre en marché des copies de ce produit.

Bien que le gouvernement fédéral n’ait pour le moment accédé à aucune de ces requêtes, il n’en a également pas exclu la possibilité, de sorte que de nombreuses personnes aux niveaux provincial et fédéral, de même que des spécialistes de la question des échanges commerciaux, soupçonnent que Ottawa cédera au moins partiellement face aux demandes de l’UE.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!