REGINA – Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, exhorte l’industrie pétrolière et gazière à faire un meilleur travail d’autopromotion, craignant la perte de la bataille de l’opinion publique.

Il estime que les critiques de certaines célébrités sont des idées irréalistes sur la rapidité avec laquelle le monde pourrait abandonner les énergies fossiles.

Devant l’Association canadienne des pipelines d’énergie, jeudi, M. Wall a déclaré qu’il y avait une «minorité» de plus en plus présente qui réclame la fin de l’industrie pétrolière et qui influence les décideurs.

Selon lui, le plus grand désavantage, c’est qu’il y a un manque de célébrités appuyant le pétrole. Il a donné l’exemple du camp adverse où des personnalités parlent publiquement contre les ressources pétrolières, dont Neil Young et Daryl Hannah.

Il faisait alors référence au chanteur rock et à l’actrice qui se sont ouvertement affichés contre l’exploitation des sables bitumineux et les oléoducs.

Mais une chose que son camp a, selon lui, ce sont les arguments. Il suggère de redoubler les efforts «de toute urgence» afin de présenter les faits, d’en être des diffuseurs et ainsi devenir «les pourvoyeurs de la vérité».

Selon M. Wall, les promoteurs des ressources pétrolières doivent mettre l’accent sur les mesures que le Canada a mises en place pour protéger l’environnement. Il a souligné au passage les progrès technologiques réalisés dans ce secteur, notamment la capture et le stockage du carbone.

Par ailleurs, Brad Wall a souhaité que l’industrie souligne les avantages, en matière de sécurité, du transport de pétrole par oléoducs plutôt que par trains.

Il affirme que ceux qui pensent vivre dans un monde sans combustibles fossiles ont la «pensée magique» de croire que tout cela peut se faire rapidement et sans conséquence.

La science entourant les énergies renouvelables progresse, selon M. Wall, mais on ne peut s’y fier exclusivement, surtout pas en période de pointe.

«Avez-vous remarqué qu’il n’y pas beaucoup de gens qui appellent à la fin des combustibles fossiles au mois de janvier au Canada?», a-t-il lancé.

Selon M. Wall, les technologies existantes ne permettent pas de repousser les limites des énergies renouvelables qui sont atteintes actuellement.

Brad Wall, qui fera face aux électeurs de la Saskatchewan l’an prochain, est un ardent défenseur de l’industrie du pétrole et du gaz. Il a défendu les oléoducs Énergie Est et Keystone XL. Il a d’ailleurs pris ce rôle encore plus au sérieux depuis l’élection du Nouveau parti démocratique (NPD) dans la province voisine, l’Alberta.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!