Archives Métro

TORONTO – Alors que l’usage de la marijuana à des fins médicales devient une option de plus en plus populaire pour traiter une grande variété de problèmes de santé, les employeurs canadiens pourraient être confrontés à des situations problématiques.

Jan Robinson, administratrice principale pour la société de services-conseils en ressources humaines Morneau Shepell, estime que le cannabis médical doit maintenant être vu comme n’importe quel autre médicament prescrit par un médecin. Elle rappelle aussi que chaque personne a le droit à un traitement juste et ne peut être discriminée en raison d’une incapacité.

Même si les entreprises ont le devoir d’offrir des accommodements aux membres de leur personnel qui souffrent de problèmes de santé, les experts affirment que ce devoir doit être nuancé par la nécessité de maintenir un environnement de travail sécuritaire. Cela peut s’avérer un défi, surtout si les employés accomplissent des tâches comme manoeuvrer de la machinerie.

Natalie MacDonald, avocate spécialisée en droit du travail et cofondatrice de la firme Rudner MacDonald, soutient qu’il n’existe pas de règle unique dans ce domaine et que la marche à suivre doit être déterminée au cas par cas.

Les experts préviennent que l’obligation d’adaptation des compagnies est toutefois soumise à une condition importante: cela ne doit pas causer de préjudices injustifiés à l’employeur. S’il n’y a pas de définition précise pour cette notion, Mme MacDonald explique que les tribunaux tiendront compte d’une série de facteurs, dont les difficultés financières qui pourraient découler de ces accommodements et leur impact sur la sécurité au sein du milieu de travail.

D’après l’avocate, les compagnies pourraient remédier au problème en accordant un congé à l’employé visé le temps qu’il se rétablisse ou en lui donnant des tâches différentes ne mettant pas en danger sa sécurité ou celle de ses collègues.

Santé Canada estime que près d’un demi-million de Canadiens utiliseront la marijuana à des fins médicales d’ici 2024.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!