MONTRÉAL — Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, est confiant que son parti jouit toujours de la confiance et de l’appui des Québécois.

La question du port du niqab lors des cérémonies de citoyenneté, qui s’est récemment invitée dans la campagne électorale, semble nuire aux néo-démocrates dans les sondages.

Invité à dire s’il pensait que son parti perdait des plumes en raison de sa position dans ce dossier, M. Mulcair a plaidé que le NPD «continue d’aller très bien» si on «regarde la situation à travers le Québec».

«J’ai la confiance des Québécois, qui me connaissent depuis très longtemps. Et vous savez quoi? J’ai confiance aux Québécois», a-t-il laissé tomber à l’issue du débat des chefs de jeudi soir.

Il a promis de continuer à expliquer à la population sa position sur le port du niqab, mais il a réitéré qu’il ne s’agissait pas là, selon lui, du véritable enjeu de cette élection.

«Je comprends que c’est une question très importante pour beaucoup de gens, mais la vraie question dans cette élection, c’est qui a l’expérience et le leadership pour défaire et remplacer Stephen Harper», a-t-il insisté.

Et tout au long de la joute oratoire, il estime avoir démontré à quel point le bilan du chef conservateur était mauvais.

«On a vraiment fait le tour d’horizon pour démontrer jusqu’à quel point M. Harper a été nocif pour le Québec et pour le Canada», a soutenu M. Mulcair.

Stephen Harper «va essayer de le masquer avec des distractions», a-t-il prévenu, mais le NPD continuera à montrer qu’il est «l’alternative crédible» pour «réparer les dommages causés» par le chef conservateur.

Le débat sur le port du niqab aux cérémonies de citoyenneté a propulsé le Parti conservateur en tête des intentions de vote à travers le pays, selon un coup de sonde réalisé par la firme Ekos publié par La Presse quelques heures avant le débat.

L’appui aux troupes de Stephen Harper a bondi de six points en l’espace d’une semaine pour s’établir à 35,4 pour cent, ce qui permettrait au Parti conservateur de former un gouvernement minoritaire.

C’est le Nouveau Parti démocratique (NPD) qui semble avoir le plus souffert de cette montée en flèche des conservateurs. Les néo-démocrates ont dégringolé de 5,4 points dans les intentions de vote des Canadiens pour s’établir à 24,5 pour cent, ce qui les place en troisième position.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!