Bashutskyy/Shutterstock.com

MONTRÉAL – Les femmes qui consomment tout au plus une ou deux bière(s) par semaine réduisent de 30 pour cent leur risque de crise cardiaque, en comparaison avec les grandes buveuses ou les femmes qui ne boivent pas du tout.

C’est ce que démontre une étude suédoise menée auprès de 1500 femmes pendant plus de 30 ans.

Les femmes ont été suivies entre 1968 et 2000. Elles ont été questionnées au sujet de leur consommation de bière, de vin et de spiritueux, ainsi que concernant leur niveau d’activité physique.

Les chercheurs de l’Université de Göteborg ont constaté que les femmes qui buvaient de la bière de une ou deux fois par semaine à une ou deux fois par mois abaissaient leur risque de crise cardiaque de 30 pour cent, comparativement à celles qui en buvaient soit pas du tout, soit plusieurs fois par semaine.

Les chercheurs ont été incapables de confirmer qu’une consommation modérée de vin aurait le même effet protecteur.

L’étude a aussi découvert un lien entre une consommation élevée de spiritueux (soit plus d’une fois ou deux par mois) et un bond de près de 50 pour cent du risque de mourir d’un cancer, en comparaison avec les femmes qui buvaient moins souvent.

L’étude a été publiée en juillet par le Scandinavian Journal of Primary Health Care.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!