The Canadian Press La chef du Parti vert du Canada Elizabeth May.

OTTAWA — La leader du Parti vert, Elizabeth May, ne sera pas présente au débat des chefs de lundi soir, mais elle prévoit y participer par le biais de Twitter en publiant ses positions en matière de politique étrangère et, surtout, en fournissant sur cette question un point de vue unique: celui d’une femme.

Seuls les leaders du Parti conservateur, du Parti libéral et du Nouveau Parti démocratique ont été invités à cet échange sur les relations internationales organisé à Toronto par l’oeuvre de bienfaisance Munk Debates.

«Un débat des chefs fédéraux doit comporter une perspective féminine, a déclaré Mme May, lundi, dans un communiqué. Le point de vue des femmes sur la crise des réfugiés, le sort des mères dans les pays en développement et l’oppression des femmes est essentiel pour faire avancer la discussion nationale.»

Elizabeth May a pris part à deux débats depuis le début de la campagne électorale et a eu recours à Twitter pour se faufiler dans un autre sur le thème de l’économie dont le commanditaire, le journal «The Globe and Mail», l’avait écartée.

Avec l’aide de Twitter Canada, elle a filmé et publié des vidéos en temps réel afin de répliquer aux déclarations de ses adversaires.

Cette fois-ci, la leader du Parti vert a été contrainte de préenregistrer ses interventions sur une multitude de sujets relevant de la politique étrangère afin d’être en mesure d’honorer d’autres engagements électoraux prévus ce soir, a indiqué Julian Morelli, le directeur des communications de la formation politique.

M. Morelli s’est dit surpris que Mme May, une spécialiste des questions environnementales, ne soit pas conviée à un débat où les changements climatiques sont à l’ordre du jour. «Je trouve ça stupéfiant», a-t-il commenté, lundi.

«The Globe and Mail» et Munk Debates ont affirmé avoir choisi d’inviter que les chefs des partis ayant un statut officiel au sein de la Chambre des communes, ce qui nécessite 12 sièges. Le Parti vert, le Bloc québécois de même que Forces et démocratie comptaient chacun deux députés lors de la dissolution du Parlement.

Le président de Munk Debates, Rudyard Griffiths, a expliqué que réunir les leaders des six partis sur une même scène aurait nuit à sa capacité à offrir un débat substantiel.

Les verts ont déposé une plainte auprès de l’Agence du revenu du Canada soutenant que la formule retenue par Munk Debates pour l’échange enfreignait les règles de l’organisme gouvernemental limitant les activités politiques des oeuvres de bienfaisance.

M. Morelli a indiqué que le parti attendait toujours une réponse à ce sujet.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!