FREDERICTON – Un homme du Nouveau-Brunswick condamné il y a deux ans pour avoir fait la contrebande de 250 défenses de narval aux États-Unis a perdu son appel contre son extradition.

Gregory Logan, de Woodman’s Point, a été condamné en 2013 par un tribunal néo-brunswickois. Il a reçu une amende record de 385 000 $, en vertu d’une loi sur la réglementation et la protection de la faune et la flore sauvage, et une peine de huit mois à purger dans la communauté.

Selon Environnement Canada, M. Logan a acheté les défenses dans le nord du Canada. Il a violé la loi en les faisant passer illégalement dans un pays où l’importation de mammifères marins est interdite.

Le contrebandier a attaché les défenses d’ivoire sous un véhicule pour traverser la frontière. Il a vendu le butin à huit personnes d’endroits différents, du Maine à Hawaï.

En 2012, M. Logan a été mis en accusation au Maine pour importation illégale et blanchiment d’argent. Les États-Unis ont obtenu un arrêté d’extradition. L’accusé l’a toutefois porté en appel et a demandé une révision judiciaire de l’ordre du ministre de la Justice.

Cependant, la Cour d’appel du Nouveau-Brunswick a rejeté ces deux demandes, jeudi.

Dans sa décision, la juge Kathleen Quigg indique que le ministre de la Justice a agi adéquatement. «Par rapport aux questions soulevées par M. Logan, le ministre a appliqué les examens et principes juridiques corrects.»

La cour ordonne à Gregory Logan de se rendre aux autorités dans les trois prochains jours.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!