DARTMOUTH, N.-É. — Un gouvernement conservateur pourrait approuver la construction de seulement 11 navires de guerre malgré son engagement de s’en procurer 15 dans le cadre de sa Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale, qui se chiffre à plusieurs milliards de dollars.

C’est le candidat conservateur et ministre de la Défense sortant Jason Kenney qui l’a laissé entendre, vendredi, au chantier naval de la Nouvelle-Écosse qui construit actuellement les navires de patrouille extracôtiers de l’Arctique promis depuis longtemps par le gouvernement Harper.

Dès que ces brise-glaces seront complétés par les Chantiers maritimes Irving, qui avaient remporté l’appel d’offre du gouvernement, l’entreprise commencera la construction plus complexe des navires de guerre.

Ces navires ont été commandés pour remplacer les frégates vieillissantes, mais aussi les contre-torpilleurs de la Marine royale canadienne.

M. Kenney a affirmé que le gouvernement comptait bâtir «entre 11 et 15» navires de remplacement.

Le candidat conservateur a ajouté qu’il faudrait encore plusieurs années pour compléter leur construction. Ainsi, un prochain gouvernement devra décider combien de bateaux il faudrait construire et s’il serait nécessaire d’investir davantage de ressources, a-t-il soutenu.

M. Kenney a toutefois concédé qu’il pourrait y avoir «des compromis» à faire. Il a d’ailleurs salué la décision de la Marine qui a décidé de réutiliser certaines pièces des anciens navires dans les nouveaux.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!