Andrew Vaughan / La Presse Canadienne Le chef du NPD, Thomas Mulcair

MONTRÉAL — Thomas Mulcair a tenté de faire un peu oublier l’enjeu du port du niqab aux cérémonies de citoyenneté qui lui donne du fil à retorde en recentrant son message sur la nécessité d’un changement de garde à Ottawa.

«Nous avons fait ce qu’il fallait pour se concentrer sur les vrais enjeux de cette campagne», a lancé le chef néo-démocrate à l’issue du débat des chefs, vendredi soir.

Sa formation a accusé un recul notable dans les sondages au cours des derniers jours. Pour remettre sa campagne dans le droit chemin, M. Mulcair a fait appel aux Canadiens qui souhaitent du changement le 19 octobre.

«Moi, je sais que la vaste majorité des Canadiens, y compris les Québécois, souhaitent un changement à Ottawa», a-t-il lancé.

Au cours du débat, le chef néo-démocrate juge qu’il est parvenu à rappeler aux électeurs le sombre bilan de son adversaire conservateur.

«Moi, j’ai l’impression que j’ai réussi à parler avec les Québécois et les Canadiens du fait que sous Stephen Harper, on a connu une décennie de noirceur, où on a reculé presque sous tous les fronts», a-t-il dit.

M. Mulcair a attaqué M. Harper sur le thème de la gestion de l’offre, très présent dans l’actualité en raison de l’accord imminent du Partenariat transpacifique.

«On ne peut pas protéger un système comme la gestion de l’offre à moitié. (M. Harper) a refusé de dire clairement s’il allait le défendre intégralement, chose que je lui demandais maintenant depuis plusieurs semaines», a-t-il déploré.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!