TORONTO – Une centaine de proches et de membres du public ont fait la file, dimanche, pour aller au salon funéraire de trois enfants et de leur grand-père, qui ont été tués dans un accident de voiture au nord de Toronto qui aurait été causé par un cas d’alcool au volant.

Daniel, neuf ans, Harrison, cinq ans, et Milly Neville-Lake, deux ans, ont péri dans la collision, tout comme Gary Neville, âgé de 65 ans, à Vaughan, le 27 septembre dernier.

Dans la maison funéraire de Brampton, les défunts ont salué pour une dernière fois les quatre victimes, dont les cercueils étaient ouverts. Les parents des enfants, Jennifer Neville-Lake et Edward Lake, étaient à leurs côtés.

Des fleurs ornaient les murs et sur des tables étaient étalés les jouets des enfants. Sur l’une d’entre elles, un masque des troupes de choc de la série «Star Wars» côtoyait le jeu de société «Les Colons de Catane». Sur une autre, il y avait des poupées Barbie et des toutous. Une guitare avait été placée au pied du cercueil de M. Neville.

Rosalyn François, l’un des enseignantes du petit Daniel, s’est dite secouée par sa visite où l’ambiance était lourde de «tristesse et de douleur». Roz Shulver, un ami de la famille, a parlé d’une situation «surréaliste» et il s’est souvenu d’enfants aux regards «rayonnants».

Doris Comeau, qui connaît la grand-mère des victimes, a indiqué qu’elle était toujours à l’hôpital après avoir été blessée gravement par l’impact.

Plus tôt cette semaine, la mère des enfants a publié une pétition en ligne pour réclamer des peines plus sévères pour ceux qui prennent le volant avec les facultés affaiblies. Dimanche après-midi, plus de 30 000 personnes avaient signé la pétition.

Marco Muzzo, âgé de 29 ans, fait face à douze chefs d’accusation de conduite avec facultés affaiblies et de six chefs de conduite de véhicule à moteur d’une façon dangereuse pour le public.

L’homme est en détention en attendant son audience sur la libération sous caution plus tard ce mois-ci. Son avocat dit qu’il est encore trop tôt pour indiquer quel sera le plaidoyer de son client.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!