TORONTO — Greenpeace a décidé de donner une nouvelle vie à la vidéo d’animation qui marquait l’ouverture et la fermeture de la programmation à la télévision de Radio-Canada pour dénoncer le bilan environnemental du gouvernement Harper.

L’organisation environnementale l’a sortie des boules à mites, et le réalisateur Farzin Farzaneh l’a retravaillée cadre par cadre pour illustrer à quel point le paysage a changé.

Dans cette version revisitée, qui s’intitule «Qu’est-il arrivé au Canada», l’oiseau qui traverse le pays d’un océan à l’autre ne survole pas de forêts touffues, de fleuves majestueux ou de vastes champs de blé dorés.

Il voit plutôt du haut des airs des oléoducs, des champs pétrolifères et des superpétroliers qui naviguent sur le fleuve Saint-Laurent.

Et l’hymne national «Ô Canada» que l’on entend en trame de fond a des sonorités plus funèbres que patriotiques.

L’objectif de cette vidéo, qui est rendue publique jeudi, est davantage de faire le bilan des dix années du gouvernement sortant de Stephen Harper que de tenter d’influencer les électeurs canadiens, qui seront appelés aux urnes lundi.

«On veut cibler et dénoncer le terrible héritage environnemental du gouvernement conservateur», résume Diego Creimer, porte-parole de la campagne Arctique de Greenpeace.

«On espère quand même qu’elle aura une vie plus longue que la campagne qu’on vit, peu importe le gouvernement avec lequel on se retrouvera mardi matin», ajoute-t-il.

Greenpeace espère aussi que la vidéo deviendra virale sur les réseaux sociaux, misant sur le sentiment de nostalgie qu’elle pourrait animer.

«On a emprunté un symbole de Radio-Canada qui est cher aux yeux des Canadiens, surtout ceux de 35 ans et plus, qui connaissent très bien cette animation qu’ils ont vue pendant plus de 20 ans», expose M. Creimer.

Les conservateurs ont «coupé dans la protection de l’environnement de la même façon sauvage dont ils ont coupé dans le budget de Radio-Canada», regrette-t-il.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!