REGINA – Le sergent d’armes de l’Assemblée législative de la Saskatchewan en a assez de ces chauffeurs de «limobus» qui amènent leurs joyeux fêtards devant les pelouses du parlement provincial pour vidanger leur vessie.

Patrick Shaw, responsable de la sécurité et de l’entretien à l’Assemblée législative à Regina, indique que des petits autobus aménagés comme des limousines viennent se garer devant le parlement, tard le soir, pour permettre à leurs passagers en goguette de se soulager sur la pelouse de la «maison du peuple».

La scène a été enregistrée une première fois par les caméras de surveillance du parlement il y a quatre ans, mais elle se répète depuis, s’est indigné M. Shaw, qui qualifie cette pratique de «déshonorante».

Les dirigeants des trois transporteurs impliqués, eux, ne semblent pas particulièrement embarrassés par ce circuit particulier. Après des demandes répétées de l’Assemblée législative, l’«étape-pipi» au parlement se perpétue toujours, déplore le sergent d’armes.

Des employés du parlement ont eu beau crier, de leurs fenêtres, pour chasser les intrus à la vessie débordante, rien n’y fit. Le sergent d’armes a par ailleurs recommandé aux fonctionnaires de ne pas intervenir à l’extérieur, pour leur propre sécurité.

Les autorités du parlement se sont tournées vers la Police de Regina, mais aucun règlement municipal n’interdit d’uriner en public dans cette ville. M. Shaw, lui, aimerait bien que ça change, et que le geste soit dorénavant interdit.

«J’aimerais bien que ça cesse, et s’il n’en tenait qu’à moi, j’aimerais bien que quelqu’un soit inculpé, si on pouvait en identifier un.»

Quant aux propriétaires des limobus, ils répondent, sourire en coin: «qu’est-ce qu’on peut faire?», rappelle M. Shaw.

«Eh bien, vous pourriez, par exemple, arrêter de venir ici!», lance le sergent d’armes.

Mince consolation: personne jusqu’ici n’a déféqué sur les pelouses du parlement.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!