SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU, Qc – L’adjudant Patrice Vincent, qui a été happé mortellement par le sympathisant djihadiste Martin Couture-Rouleau, sera honoré à titre posthume mardi, un an jour pour jour après sa mort.

Une cérémonie rassemblant la famille, les amis et les collègues du défunt sera organisée à Saint-Jean-sur-Richelieu, non loin du stationnement où le jeune homme radicalisé a foncé sur l’adjudant Vincent.

«Une oriflamme à l’image de l’adjudant Vincent sera montée sur les lieux», a indiqué dans un communiqué la Légion de St-Jean-sur-Richelieu.

Au même moment, au parlement à Ottawa, un calligraphe procédera à l’inscription du nom de l’adjudant Vincent dans le Livre du Souvenir.

La fondation Kin Canada remettra également à titre posthume le prix Hal Rogers à Patrice Vincent, afin de commémorer son sacrifice. Cette même distinction a été remise au caporal Nathan Cirillo, mort deux jours après Patrice Vincent, le 22 octobre, lors de l’attaque au parlement à Ottawa.

Le pompier militaire, dont la carrière s’est étalée sur 28 ans, se trouvait à Saint-Jean-sur-Richelieu le jour du drame pour accompagner un collègue militaire qui souhaitait se rendre dans un centre de service des Anciens combattants.

Patrice Vincent appartenait au 438e Escadron tactique d’hélicoptères situé à Saint-Hubert.

Après avoir happé délibérément la victime, Martin Couture-Rouleau — qui se serait inspiré des crimes commis par le groupe armé État islamique — a été abattu par les policiers après une courte poursuite en voiture.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!