MONTRÉAL — Le chef conservateur n’est pas un habitué des émissions de variétés, mais en cette fin de longue campagne électorale où la lutte s’annonce serrée, il joue le tout pour le tout.

Stephen Harper est apparu sur les ondes de V, jeudi soir, dans le cadre de l’émission de style talk-show «En mode Salvail» animée par Éric Salvail.

Le politicien a voulu montrer une image de lui plus décontractée en y démontrant, notamment, ses talents de pianiste et de chanteur en interprétant le succès des Beatles «Let it Be» et le classique western «Quand le soleil dit bonjour aux montagnes».

À quatre jours du scrutin, M. Harper a abordé divers sujets personnels, dont le fait qu’il est un «homme privé par nature», rejetant l’image d’être quelqu’un de «timide et difficile d’approche».

Son passage à l’émission n’est pas une stratégie pour charmer les électeurs mais plutôt un moyen de «communiquer d’une autre façon», a-t-il fait valoir.

Stephen Harper s’est dit «fier de parler français» et a souligné qu’il débute ses discours à l’étranger en français pour démontrer le bilinguisme canadien.

Questionné par Éric Salvail sur le maire qu’il préférait entre l’ancien maire de Toronto, Rob Ford, et celui de Montréal, Denis Coderre, M. Harper a dit qu’il privilégiait le travail avec les maires en exercice, soit M. Coderre, sans répondre directement à la question.

Il a ajouté avoir une «petite difficulté» en ce moment avec M. Coderre — en raison du désaccord actuel entre le gouvernement fédéral et la Ville de Montréal concernant le déversement de huit milliards de litres d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent.

Le concept des entrevues avec les chefs fédéraux à l’émission «En mode Salvail» n’a pas pour but de parler de politique mais de découvrir l’homme derrière le politicien dans un contexte décontracté.

Notons que M. Harper a décliné les nombreuses invitations à la populaire émission de variétés du dimanche soir sur les ondes de Ici Radio-Canada Télé, «Tout le monde en parle» et celles du «Téléjournal» animé par Céline Galipeau. Toutefois, l’équipe d’«En mode Salvail» a dû se déplacer avec le décor de l’émission de Montréal à Trois-Rivières, mercredi, pour rencontrer le chef conservateur qui était alors de passage dans la région de la Mauricie.

Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair a accordé une entrevue à Éric Salvail, mercredi. La semaine dernière, c’était le chef bloquiste Gilles Duceppe. Seul le leader libéral, Justin Trudeau, aura refusé l’invitation d’«En mode Salvail».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!