Hannah Yoon / La Presse Canadienne L'Université Wilfrid-Laurier

WATERLOO, Ont. – Les mesures de confinement sur le campus de l’Université Wilfrid Laurier à Waterloo, en Ontario, ont été levées, vendredi midi, mais les policiers recherchent toujours la personne qui aurait proféré les menaces contre l’institution sur Internet.

La police avait annoncé en matinée que l’université avait été fermée et qu’un périmètre de sécurité avait été érigé à l’extérieur du campus, situé à environ 70 kilomètres à l’ouest de Toronto. Toutes les réunions prévues avaient été annulées.

L’enquête est menée par trois corps policiers: la Police régionale de Waterloo, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et la police fédérale américaine, le Federal Bureau of Investigation (FBI).

La direction de l’université a indiqué qu’elle avait été informée par le FBI, et elle a averti les autorités policières sur-le-champ.

Selon les policiers, le message en question aurait été publié sur le forum «4chan» et il était formulé de façon similaire à une autre menace à l’endroit d’une école aux États-Unis qui a été le théâtre d’une fusillade récemment.

L’auteur du texte ne serait pas à Waterloo, ont-ils précisé.

Une capture d’écran qui circule sur les réseaux sociaux montre le message anonyme qui conseille aux étudiants de se tenir loin du département des sciences de l’université.

La fermeture du campus survient pendant la semaine de lecture universitaire. Par conséquent, peu d’étudiants avaient prévu se rendre sur le campus de l’Université Wilfrid Laurier vendredi.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!